Des amours de vivaces

Voici de quoi avaient l’air quelques vivaces comestibles et campagnardes le 4 mai dernier. Quoi de plus satisfaisant qu’une plante comestible qui reprend avec vigueur… toute seule? Déjà au moment d’écrire ces lignes, elles ont beaucoup grandi, mes chéries. Certaines vont être déplacées, d’autres divisées, mais c’est d’amour qu’elles sont aimées!
130508 039

130508 040

130508 041

130508 042
Sur les photos? Menthe, valériane, livèche, ciboulette à l’ail et camomille.

Pas sur les photos mais me procurant la même joie: sauge, ciboulette, lavande, autre menthe… et j’en oublie! Et c’est sans parler des gaillardes et coréopsis semés en pot l’an passé puis mises en pleine terre à l’automne, qui reprennent doucement vie devant mes hémérocalles (quelle force de la nature, celles-là!).

Taggé , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

7 réponses à Des amours de vivaces

  1. Boraborah dit :

    Ici aussi, les vivaces du jardin reprennent vie : fraises, framboises, rhubarbe, sauge, thym, origan, ciboulette à l’ail, estragon, poireaux. Cette année, j’ajoute des asperges mauves et d’autres poireaux! L’ail a déjà une quinzaine de centimètres et, suprise, ô surprise! La citrouille de l’Halloween mangée par les écureuils avait aussi été vidée de ses graines, qui germent dans ma plate bande. Je vais les laisser aller et en transplanter au jardin, je crois bien. Là, il faut sérieusement que je termine le ménage des espaces annuelles pour semer (et planter) à tous vents également.

    • vieux bandit dit :

      Ah oui! J’oubliais les asperges, les baies et les rhubarbes! Les poireaux, j’en veux plus pour le moment: la mouche du poireau qui a détruit mon ail, je lui en veux encore… beaucoup!

      Les asperges, j’en ai perdu l’an passé (retard pour les planter, ma faute), alors j’attends de voir, on sait jamais: si elles reprenaient vie?

      Youpi pour tes citrouilles spontanées à venir! 🙂 (Attention aux racines en reqpiquant!)

      • Boraborah dit :

        Oui, oui, je vais faire attention! ;0)
        De mon côté, j’ai oublié un ajout : les bleuets! (J’ai d’ailleurs hésité entre deux bosquets contenant trois variétés ou un de ces bosquets et un de bleuets roses, comme les tiens, mais la saison prolongée par les trois variétés et mon petit mangeur de bleuets pour vrai ont eu raison de mon débat interne.)
        Je ne savais pas que le poireau avait aussi sa mouche. Je vais faire gaffe. Je lui en voudrais aussi à mort si elle bouffait mon ail, non mais!

        • vieux bandit dit :

          Ah c’est terrible. Et de ce qu’on a acheté comme ail il me reste… TROIS têtes! Comment passer l’été? JE NE SAIS PAS! (D’abord décongeler la fleurette, ça presse!)

          Je vais encore en acheter localement pour en consommer l’an prochain MAIS cet automne, j’en recevrai QUATRE livres (quatre variétés!) à semer. Et on pourra me voir monter la garde à côté. Mouche maudite, non merci!

          Mes bleuetiers roses sont si petits, il faudra encore des années pour en manger… 🙁

          • Boraborah dit :

            Oh! C’est dommage pour les bleuetiers! C’est ça qui arrive avec les commandes par Internet. Les plants doivent être minuscules pour être envoyés… et prennent des lustres avant d’avoir l’air un tant soit peu décent.

  2. Ping :L’année des bebittes - Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.