Delphinium

Le printemps passé, j’avais comme idée de partir des semis de vivaces hautes: rose trémière, digitale et pied d’alouette. Le printemps a tant tardé que les légumes ont fini plantés seulement en juin, et les fleurs ont attendu, parce que heille, y a des mouches rendu en juin, pis ça va faire. Et je me suis mise à craindre la digitale, avec mon petit Coconut qui aime tant grignoter les plants de thym, de basilic, de coriandre, de persil. Alors les digitales ont été plantées loin et on verra l’an prochain si on les revoit. Les roses trémières ont été plantées en haie de potager avec du consoude (super comme paillis, additif et pour les poules). Les pieds d’alouette (Delphinium)…
Ont fini un peu partout. Devant l’ancienne entrée, à l’entrée du deuxième potager, et puis… j’en oublie. Néanmoins je les avais partis de graines et je reconnaissais maintenant leur feuillage. Or… j’ai vite compris que la superbe plante qui poussait devant la fenêtre du salon chaque été… c’était en plein ça, un pied d’alouette! J’en avais déjà! Et plus d’un!
C’est pas bien grave, j’ai appris quelque chose. Et l’an prochain ils pousseront bien hauts et bien beaux, mes pieds d’alouette. Oui parce que je les ai tant fait attendre en pots qu’ils ont vivoté tout l’été. Mais vous savez quoi? Sous la neige qui recouvre tout maintenant, on en voit un, bien bleuté, qui a fleuri en automne et ne s’est courbé que sous la neige!

Print Friendly, PDF & Email

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *