Début mars

Comme nous avions deux véhicules cet hiver, nous avons décidé de ne pas chausser ma minivan (sic [mais c’est d’même]) de pneus d’hiver. Alors je suis tellement peu sortie (si peu seule) que j’ai eu un peu peur d’avoir oublié mon NIP de carte bancaire quand j’y ai pensé tantôt (pas grave, y a pu de guichet ici, et je paralyse à l’idée du moindre achat!).

Voilà deux ou trois semaines que la lumière a changé, que je dis envers et contre tous que c’est une lumière de printemps. Au même moment les poules se sont mises à pondre plus, et je me suis dit qu’elles aussi voyaient un changement.

Malgré cela cette année je n’arrive pas à imaginer que le printemps reviendra. C’est bête. Mais quand j’essaie de le visualiser, je bloque. Pourtant au printemps viendra notre dixième anniversaire de campagnards. Je devrais bien savoir que quelques (dizaines de milliers de) tonnes métriques de neige sur le terrain ne valent pas la première hirondelle (euh… je les vois plus souvent en août, ça fait peur pour la fonte!), qu’après la boue viendra le jardin, tout ça… rien à faire, je n’y crois pas.

Sur la photo? J’ai essayé de capter la nature 3D d’une chute de neige abondante… en plein soleil du début mars. C’était magnifique, mais la promenade a fini si éblouissante que je ne pouvais plus garder les yeux ouverts (partie sans lunettes de soleil, sous les nuages et la neige…).

J’ai quand même fait le ménage de base du garage pour commencer quelques semis. Rien de bien entreprenant encore, quelques cosmos et quelques piments que je n’ai pas pu m’empêcher de mettre en terre.

Si j’ai l’air triste ce n’est pas exactement ça. (Oui il y a de ça, car un vieil ami est mort récemment.) C’est plutôt (juste) un ressac de projets commencés qui stagnent un peu maintenant – mais voilà, le ressac est nécessaire avant la prochaine marée!

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Début mars

  1. Lyne Lavoie dit :

    Je t’offre mes condoléances très sincères ma chère Hélène.xxx

    • Campagnarde dit :

      Merci, Lyne. C’est une autre fois où je reste avec des regrets. Et avec une pensée pour mes grand-pères que j’aurais aimé connaître plus longtemps. Mon ami qui perd le sien a pu le connaître pendant presque un demi-siècle, c’est énorme comparé à mes maigres 5 et 6 ans!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.