De la visite rare!

Un soir de janvier, la puce était couchée et  l’Homme et moi lisions au salon quand nous avons entendu gratter à la fenêtre. Scroutch, scroutch. Scroutch, scroutch. En plein là où on voit souvent des écureuils et des mésanges. Mais… la nuit? Un écureuil venu aux graines la nuit? Et ça faisait plus de bruit qu’une souris! Et le chien qui ne réagissait pas du tout, alors que la fois du raton il grognait… Évidemment c’est quand on en a besoin que les lampes de poche sont parties en vacances, mais un flash n’est jamais loin. D’abord j’ai eu peur: un…RAT? On voyait peu et mal (la photo que je vous offre est la meilleure que j’ai pu prendre, c’est dire), mais nous avons observé autant que possible avant de sauter sur nos livres traitant de faune locale. Rat musqué? Pantoute. Bébé marmotte? Devait dormir en son terrier. Vous, vous le savez, ce que c’est? Il semble bien que ce soit… un polatouche! Ce qu’on appelle communément un écureuil volant (planant, on devrait dire, planant!)!

Petit ou grand polatouche, là est la question. Selon nos livres nous pensions petit. Sauf que si c’est un petit polatouche, il est loin de son habitat supposé normal. Et que j’apprends aujourd’hui que distinguer les deux est difficile (surtout avec aussi peu de lumière et sans voir le ventre). En même temps, celui-ci serait petit pour un grand (!).

Quoi qu’il en soit, jamais auparavant nous n’avions vu de polatouche ni l’un ni l’autre, et nous ne savions meme pas qu’il y en avait dans les environs! Une autre raison d’ouvrir l’oeil et de se promener en forêt la nuit!

Taggé , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

5 réponses à De la visite rare!

  1. Lyne dit :

    Quand j’étais ado et que je demeurais à La Tuque,au pied de la montagne,un « écureuil volant »(c’est comme ça qu’on l’appelait) est venu plusieurs soirs de suite se nourrir dans la mangeoire installée dans un bouleau juste en face de la cuisine.La lumière extérieure étant allumée on a pu l’observer à loisir.

  2. Lyne dit :

    On l’a vu planer quelques fois car il arrivait toujours de la même façon.Il planait du conifère au coin de la maison jusque sur le bouleau où était installée la mangeoire.C’est vrai qu’il n’était pas farouche.

  3. Ping :Qui mange du suif la nuit, qui? — Les campagnonades

  4. Ping :Polatouche et surdité ministérielle — Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.