De la couleur, maestro!

C’est beau, le vert et le bleu qu’on voit dans toutes mes photos, mais je commençais à trouver que les campagnonades avaient déjà trop adopté ces deux tons, alors même si rien n’est réellement temriné dans la maison encore, je vous offre un aperçu des couleurs que nous affichons. Vivre en blanc, très peu pour nous! Vivre en pastel? À quoi bon? Nous laissons les tons neutres à tous les amateurs de murs beiges, de voitures argent (très populaire, et pas laid! Simplement pas nous!) et de condos tout blancs! Aucune couleur n’est trop vive pour nous, aucun agencement n’éclate assez. Personne ne me croira, mais l’Homme est encore plus maniaque que moi. J’avance du bout des lèvres que je trouve que nous manquons un peu de couleurs (ben oui quoi, une fois qu’on a choisi un rose, un rouge (deux, en fait), un orange, un vert (deux…), un bleu et un jaune, on fait quoi?), l’Homme me répond en me décrivant les coffeeshops d’Amsterdam, dont chaque mur est différent. Il m’indique le terra cotta qui reste dans la cuisine et dit en riant que ça, ça n’aurait même pas été considéré là-bas.

À notre arrivée, le rez-de-chaussée était couvert de couleurs atroces (pour nous). L’espèce de beige-rose de la photo ci-dessous couvrait les murs et même le plafond (texturé…) du salon. Notre chambre était bourgogne et mon bureau, vert-hôpital-vomi. Non, non, non, non! Impossible, invivable! Il nous fallait de la vie, de la joie, des sourires faits murs. Comme vous le voyez, tout traîne encore, mais dans un décor un peu plus à notre mesure! Vous connaissez The Cats’ House? Ce livre nous inspire par ses couleurs folles depuis des années (et aussi par sa conception pour chats, mais nous y reviendrons!). Je comprends bien qu’il nous faudra bien d’autres années pour y arriver, mais l’arc-en-ciel fou a au moins débuté!

Il me reste beaucoup à faire côté peinture (le terrain a pris la priorité, l’été approchant et le chiendent devenant mordant!). Entre autres… toutes les moulures. Mais… ça en vaut la peine, quand on voit la différence, non?

090526-075

Taggé , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

4 réponses à De la couleur, maestro!

  1. Bob August dit :

    On parle de toi chez l’archiviste urbain ;-)))

    • vieux bandit dit :

      Tu veux que j’ajoute des italiques à mon titre de « blogroll », ou je t’ai convaincu? 😉

      Merci!

  2. Ping :Un mur qui voyage | Les campagnonades

  3. Ping :Bureau coloré | Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.