Cypripède acaule

Les grands esprits se rencontrent peut-être, mais moi mon esprit s’égare… pour se rejoindre plus loin. Ainsi quand je plonge un peu dans mes brouillons de billets jeunes et vieux, je constate souvent qu’un brouillon a été oublié… même si plus tard j’ai publié un billet sur précisément le même sujet. N’empêche, les photos sont là et différentes, et en ce jour gris (mais doux) d’automne, j’ai des envies de printemps (parce que je cherche à créer du temps pour tout faire, voilà…)! Revoici donc le cypripède acaule, ou sabot de la vierge (Cypripedium acaule, Pink Lady’s-slipper).
160604 385En juin dernier (suivez le lien plus haut) je vous avais dit qu’il faisait un fruit, mais j’ai regardé tout l’été sans en voir. Peut-être que les miens n’en ont pas fait cette année, peut-être que je l’ai manqué… rendez-vous l’an prochain, pour la suite des aventures du cypripède, donc.
160604 387Ces photos-ci sont celles de 2016. Ça ne change strictement rien, mais j’ai une âme d’archiviste, alors j’aime ces détails.
160604 390Tiens, belle symétrie: dans le billet sur le sabot de juin passé je me plaignais de douleurs aux jambes dues à des varicosités (à de l’insuffisance veineuse, techniquement). Maintenant j’ai mal… mais ce sont des douleurs de convalescence, qui m’énervent mais qui sont plus tolérables parce que j’ai espoir qu’elles disparaissent.
160604 394De fleurs sur le terrain de l’automne il ne reste que quelques trèfles, quelques violas. Ce matin l’air était doux, mais hier tout était croustillant de givre. Ainsi vont les saisons! Je retourne à mon travail, pendant que mon petit homme dort et que ma puce, dans un coin d emon bureau qu’on vient de lui aménager avec plein de couvertures et de coussins, colore des papillons.
160604 396

Print Friendly, PDF & Email

Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *