Cotton ouaté-gate

Ai-je vraiment besoin de dire qu’en 2019 les codes vestimentaires sont une plaie archaïque qui servent les fins discriminatoires de certains? La compétence compte plus que le respect de règles superficielles qui ne visent que la conformité aveugle. Ne pas respecter ces règles, ce n’est pas manquer de respect à des personnes, mais faire un peu de lumière sur ces hypocrisies institutionnalisées. Un complet, un tailleur, qu’est-ce au juste à part un costume de mauvais théâtre? Respectez-moi, je porte un suit? Qu’est-ce que ça prouve au juste? Que vous êtes membres de l’élite, ou du moins prêt à vous plier à des exigences classistes qui vous donnent l’air légitime? Ouvrons les yeux: les parlementaires qui prétendent être indignés sont surtout, exactement comme des enfants de cinq ans, en train de dire «Mais Madaaaaaaame, Catherine suit pas les règles!» et devraient être traités comme des petits tyrans hypocrites, comme il se doit. Les uniformes de toutes les sortes me donnent envie de cracher par terre. Je les refuse. (Élisez-moi aux prochaines élections, et on va avoir du gros fun nouère! Moi mes talons restent à terre. Mon linge est mou. C’est mon esprit qui ne l’est pas. Ha.)

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.