Cosmos

Quand on me dit cosmos, c’est plus fort que moi, j’ai en tête une image de Claude Steben en suit de foil (je tiens à rappeler que je ne suis aucunement responsable des traumatismes que vous pourriez vivre en cliquant sur un lien…). Pourtant, les cosmos forme un genre botanique regroupant plus d’une vingtaine d’espèces distinctes de la famille des astéracées, originaire du Mexique, du sud des États-Unis, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du sud (rien à voir avec deux morceaux de robot…). Depuis le début juin, des cosmos apparaissent dans ma rocaille et me charment. Comme je ne les ai pas plantées, j’ai la chance d’avoir des variétés vivaces (il en existe aussi des annuelles). Selon mes rechers, les semences des cosmos sont parmi les plus faciles à faire germer: super, j’en veux partout! Il suffit de semer juste avant le dernier gel, sur une terre nue et retournée, et de simplement presser sur les semences, sans les couvrir. J’apprends aussi qu’une fois les fleurs fanées, il vaut mieux les couper rapidement pour garder la plante en floraison pendant plusieurs semaines (wahou!). Si on arrose trop ou qu’un surfertilise, on réduit la production florale. Dites donc, elles sont parfaites, ces fleurs-là!

090614 110

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.