Constat parental (vous pouvez avoir raison même quand tout le monde vous dit le contraire)

Savez-vous ce que je vous montre sur la photo du billet d’aujourd’hui? Allez, devinez. Un biberon? Oui. Un biberon en verre, même, parce qu’une amie m’a dit que je pourrais laver les biberons en verre au lave-vaisselle et m’épargner une corvée. Donc j’en ai trouvés, des biberons en verre (chers). Mais sur la photo, il y a surtout un biberon inutile. Inutilisé. Sert à rien. Jamais. Pantoute. Ah oui, j’ai congelé un peu de lait maternel quelques fois, au début. J’allaite encore, après 15 mois, et je ne vois pas quand je vais cesser: la puce aime beaucoup et moi aussi. Énormément, même. Ce sont nos moments de connivence suprême. Et maintenant elle me dit oui ou non quand je lui demande si elle veut le sein: fantastique! Et le biberon? Je ne lui ai jamais offert. Ah peut-être une ou deux fois l’an dernier, pour voir. Elle sait le prendre d’instinct avec ses mains et le mettre dans sa bouche, mais pas le téter (je n’ai pas insisté) ni le lever. Et elle n’a jamais bu de formule pour nourrissons (maintenant elle boit du lait de vache aussi, évidemment). Elle n’utilise pas non plus de verres à bec pour enfants: elle boit dans des verres ordinaires, qu’elle commence à vouloir prendre elle-même des deux mains.

Tout ça pour dire quoi? Que si vous êtes enceinte de votre premier et que vous ne voyez pas le besoin des biberons (du tire-lait, des accessoires pour laver les biberons, du stérilisateur machin, etc. — heureusement que j’ai eu ça en cadeau d’occasion!), il se peut que vous ayez tout simplement raison: écoutez-vous et sauvez-vous cette dépense (et ce fatras dans l’armoire)! Que ça se peut, ne pas faire garder son enfant (évidemment ça dépend de mille facteurs, mille! Et évidemment que je ne me sens ni le besoin ni le droit de juger ceux qui font autrement! Ma puce est toujours avec un membre de sa famille immédiate, mais ce sont nos circonstances qui font que c’est possible/ce qu’on veut, etc. Et c’est pas tous les jours drôle ni facile, alors par pitié ne pensez pas que je vous juge simplement parce que, comme vous, je fais ce que je crois être le mieux pour ma petite famille!). Bref c’est comme pour les pattes sur les pyjamas: à chaque enfant, à chaque famille sa réalité et ses besoins.

J’ai toujours dit que je pouvais être la seule dans l’Univers à croire quelque chose et quand même avoir raison. Mais l’arrivée dans la parentalité génétique, je ne sais pas trop pourquoi (les hormones! les hormones!), m’a un peu fait oublier cette vérité qui est mienne. Ma résistance a été érodée par endroits et j’ai eu des moments de ils ont peut-être raison, à tous me dire la même chose… Eh bien en général non, ils n’avaient pas raison. Une famille, ça se crée (la nôtre a plus de onze ans) et ça se réinvente au besoin, mais ça part de nous, pas des autres, de leurs habitudes ou opinions. Je l’écris pour ne plus l’oublier, ou pour m’en souvenir plus rapidement la prochaine fois que j’en aurai besoin!

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

8 réponses à Constat parental (vous pouvez avoir raison même quand tout le monde vous dit le contraire)

  1. Gna gna; t’es pas toute seule! On est au moins 2 😉
    J’en ai 2 sur 4 qui n’ont jamais connu le bib’.
    Et la dernière s’est sevrée à 2 ans presque et demie. Très pratique quand on voyage d’ailleurs.
    Le plus tordant c’est que j’ai quelques bibs qui étaient neufs… jusqu’à ce que les pré-adoes décident que c’était cool de boire avec ça!
    Elles les sortent de temps à autres en soirée… quels étranges enfants ais-je là!

  2. Élise dit :

    Tu vois, ici, une a eu des biberons et la deuxième pas du tout. Les deux ont dormi longtemps, très longtemps dans notre lit. Aucune n’a jamais jamais dormi dans la couchette. Rapidement, elles ont eu un grand futon qu’elles pouvaient facilement rejoindre si elles en avaient envie. Que nous en avons entendu des choses à propos du partage du lit! Mais nous, on était bien. Un jour, ça s’est fait tout seul, chacune a regagné son lit. À certains moments, à écouter tout le monde, j’ai essayé de faire dormir mon aînée dans son lit: que de crises, que de pleurs. Et puis basta, j’ai arrêté. Nous on faisait ça ainsi et tout le monde était heureux. Aujourd’hui, mes filles sont grandes, équilibrées, bien dans leur peau: ça ne leur a pas nui! Une famille ça s’invente, oui.

    • vieux bandit dit :

      L’infirmière m’a dit à 12 mois que si ma fille se réveillait encore la nuit (elle boit avidement) c’est que maman nontrait d ela complaisance. Ah. J’en reviens. Ma fille va à son rythme, rapide sur certains plans, moins sur d’autres, c’est… tout!

      🙂

      • On m’a dit la même chose! Ce à quoi j’ai répondu que comme je devais me lever le matin, mon sommeil était précieux, et que par conséquent je préférais « ploguer » mon bébé et ne pas l’entendre pleurer que passer la nuit réveillée avec un bébé qui pleure.

  3. La Marmotte dit :

    On peut aussi faire comme moi… se dire qu’on n’a pas besoin de biberons et de tout le tralala… puis se rendre compte que finalement, y’a pas une goutte de lait qui sort de ces mautadines de nénés-là… et envoyer sa mère en urgence dévaliser la pharmacie la plus proche de tout ses biberons, lait maternisé et autres bidules sur lesquels vous ne vous étiez pas informés 😛
    Aaaaaaah, au moins, maintenant j’en ris! Héhé.

  4. Topinambulle dit :

    C’est drôle comme les temps changent et certaines idées persistent. Ma mère m’a allaitée jusqu’à l’âge de 2 ans et elle a essuyé bien des critiques, car c’était la mode du biberon qui revenait en force à l’époque. Verdict : j’ai rarement été malade durant mon enfance…alors voilà, tu fais bien de te fier à ton instinct 😉

    • vieuxbandit dit :

      Merci! Pas juste de me donner raison (quoique c’est toujours apprécié!), mais de témoigner! L’infirmière qui suit ma fille (pour le doc de famille et je suis bien contente) m’a dit que cet hiver, ce serait des rhumes et des grippes, un après l’autre. Ah. On a eu une journée de fièvre, quelques écoulements de narines, quelques congestions. Et j’ai à peine pleuré, hahahahaha! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.