Confiture épicée aux tomates

Alors là, personne ne pourra m’accuser de ne mettre en conserves que des classiques! Y a pas longtemps, j’ai reçu un courriel de _Borabora_ qui partageait avec moi quelques liens canneux alléchants à souhait (non, je ne vous les offre pas tous en vrac comme ça! Patience!). L’un de ces liens? Food in Jars, sur lequel j’ai dévoré un billet (en anglais) offrant cinq possibilités de transformation des minitomates. Les déshydrater, je connaissais; les congeler, impossible en ces temps de remplissage de congélo; en faire une conserve au frigo, ça ne m’inspirait guère; quant à les manger rôties, oui, ça se pourrait, mais je les cuit déjà si souvent que… bof. La cinquième option? La confiture aux tomates (ici, en anglais), une concoction épicée à essayer (nous dit l’auteure) avec un fromage à pâte molle ou en remplacement du ketchup dans un burger.

Alors, alors… Pour commencer, vous assurer que vous avez, vous aussi, deux kilos et demi de minitomates (ou d’autres tomates, selon ce qui a débordé de votre potager). Ici, ça n’a même pas épuisé les réserves mûres et récoltées, mais ça en a pris la majeure partie, c’est déjà ça de pris! Et là je répète la remarque de Marisa McClellan, auteure de Food in Jars: attention, canneux et canneuses avertis, ici, on ne pèle pas et on n’épépine pas les tomates. On a besoin de leur peau et de leur jus, de toute la tomate, enfin, pour arriver à une consistence de confiture (que je n’ai jamais atteinte, comme d’autres qui ont commenté sous le billet, d’où mon ajout de pectine).

  • 2,5 kg de tomates (ou minitomates — dans mon cas des jaunes (poires et raisins) et des rouges (cerises), hachées finement
  • 875 ml de sucre
  • 125 ml de jus de lime
  • 10 ml de gingembre frais, râpé (un bon truc: toujours en avoir une racine au congélo!)
  • 5 ml de cannelle
  • 2,5 ml de clous de girofle moulu (à l’odeur on aurait dit que j’en avais mis davantage)
  • 10 ml de sel (ça me semble beaucoup)
  • 10 ml de flocons de piment chili
  • 2 sachets de pectine en poudre (si pour vous aussi la texture est trop liquide)

Combiner le tout dans un grand chaudron en inox et porter à ébullition. Ensuite laisser mijoter (ah, mais pas trop doucement, vous voyez? C’est là que j’ai eu de la difficulté, je crois, car il faut qu’assez de liquide s’évapore pour que la texture devienne plus épaisse, tandis que quand on me dit mijoter, je pense feu doux, et c’était justement trop doux) en brassant régulièrement. On laisse aller au moins une heure, le temps que la texture devienne collante, confiturisante. Ou après près de deux heures, comme moi, on se tanne de jouer à la soucoupe congelée (gellificationnera, gellificationnera pas?) et on ajoute de la pectine avant de ramener à ébullition.

Quand la texture est la bonne (la grande majorité des bouts de pelure est réduite en confiture, et vous verrez que la couleur aura changé!), mettre en pots en laissant 5 millimètres sous le goulot (essuyer le rebord des pots, parce que ça colle et ça gicle!), et traiter à la vapeur 20 minutes (du moins ce sont les instructions données pour des pots de 500 ml). J’ai obtenu 8 pots de 250 ml avec tout cela. L’auteure fait cependant remarquer que la quantité obtenue varie beaucoup, probablement à cause de facteurs multiples: la quantité d’eau dans les tomates, les tomates choisies, la puissance du mijotage, la texture que chacun considérera comme la bonne, etc.

Maintenant que la chose est faite et que je suis satisfaite, je me demande à qui je donnerai un pot de cette confiture surprenante (et dont l’utilisation sur une rôtie matinale pourrait vraiment surprendre un déjeuneur non averti!)… Qui osera? Haha, je suis en train de transformer d’avance l’après-Noël de 2011 en jeu du type Apprenons-en plus sur les gens que nous aimons en leur posant des questions sur ce qu’ils auront fait de leur cadeau! En y goûtant… je trouve que cette confiturea des allures de chutney. Intéressant…

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

21 réponses à Confiture épicée aux tomates

  1. manon dit :

    Salut ma campagnarde!!!

    Je crois que Marisa a oublié de mentionner qu’il faut aussi quelques tomates un peu moins mûres si on ne veut pas ajouter de pectine (liquide ou en poudre) pour avoir une consistance de confiture.

    C’est parce que plus un fruit est mûre, moins il contient de pectine. Comme la tomate n’est pas un fruit réputé pour avoir tant de pectine que ça, si on prend juste la tomates bien bien mûres, ben on aura pas assez de pectine.

    J’aime bien ce blog-là moi aussi (food in the jar) que j’ai également dans mon blog roll « conserves ».

    • vieux bandit dit :

      Ah ben môzusse, avoir su: j’en avais aussi! M’enfin, c’est pas grave: j’aime la texture que j’ai fini par obtenir. Dans les commentaires elle dit que son produit fini est assez liquide, d’ailleurs, mais moi je trouvais le résultat « trop » liquide (subjectif pas mal!). J’aurais dû faire le lien: j’ai lu assez souvent Vincent recommander des pommes pas encore mûres, etc. Merci de clarifier! 🙂

      Là… j’ai trois (euh… quatre…) projets de cannage plus ou moins commencés. Espérons que bébé et moi sommes sur la même longueur d’ondes!

  2. manon dit :

    À mon sens à moi, on peut aussi mettre une pomme (pas trop mûre) dans la recette pour aller y soutirer un peu de pectine!!!

    Bonne chance pour bébé et tes projets de cannage!! haha! Bientôt, pour un temps indéterminé, ce ne sera plus toi qui aura le contrôle!

    • vieux bandit dit :

      Oui mais… ta pomme pas trop mûre, tu la trouves où? C’est toujours la question que je me pose… j’en ai pas, moi, des pommes qui poussent!

      Ah je sais, pour le contrôle. Pis c’est ben correct! Les premières semaines, l’Homme va être ici et le gros plan, là, ça va être de dormir, d’allaiter, de manger de temps en temps et pis… c’est pas mal tout (ok, me laver de temps en temps!). Je pense que ne rien contrôler, c’est pas si épeurant… tant qu’on ne vise aucun but autre que vivre le moment présent! J’ai pas d’objectif pour les premiers temps autre que développer une relation avec un petit être tout neuf.

      Là j’ai le cerveau qui spinne, mais je sais aussi que quand le travail commencera, je saurai me placer hors du temps. La switch est à turbo, mais j’ai le doigt prêt pour la mettre à off! 😉

  3. _Borabora_ dit :

    Eh! Contente de savoir que ces blogues t’ont plu! Ça me tente, moi aussi, cette confiture de tomates (sans les piments pour mes petits palais fins). Je mets ça dans mon livre de recettes virtuel!

  4. Gr! Je n’ai pas assez de mini tomates pour concocter ce joyau! Si on ne s’était pas goinfré dedans… sans aucune recette (on les mange comme des bonbons), on aurait pu déguster cette confiture qui a tout pour me plaire. Tant pis pour nous. Au moins il y a tes photos pour me mettre l’odeur au nez 😉

    • vieux bandit dit :

      Mais tu peux la faire avec des tomates ordinaires!

      Moi j’ai été un peu déçue (juste un peu!) que la couleur finale ne soit pas affectée (ou si peu) par le jaune de mes tomates (j’aime quand même beaucoup la couleur finale!). Et j’ai vraiment pris ce qui restait ici la semaine passée. Là? J’ai encore plein de minitomates! (Mais c’est fini pour les récoltes de ce côté: j’ai fait mon deuil et laissé geler. Je culpabilise de l’avouer, mais j’ai dû prioriser et les tomates ont perdu au détriment des fines herbes.)

  5. La vie est une suite de choix déchirants! 😉

  6. Louise dit :

    Juste un mot pour vous dire à toi et Manon que je vous ai copié et que j’ai ajouté Food In Jars à mon « blog roll » moi aussi! C’est un autre blogue qui m’intéresse beaucoup.

    Je te trouve pas mal travaillante même dans les derniers milles de ta grossesse… C’est quoi la date encore??? 🙂

    Bonne fin de journée

    • vieux bandit dit :

      Ben là j’ose plus le dire… c’est… le 24… Mais! La « date prévue d’accouchement », y a juste 3% des femmes qui tombent pile dessus! Moi j’ai toujours pensé me rendre à 41 semaines complétées, alors je ne suis pas trop énervée!

      (Et pis j’ai 8 livres de carottes râpées au frigo et 12 livres de pommes réservées pour autre chose, et puis deux sortes de menthe au frigo, à défolier… ça permet d egarder les deux pieds sur terre!)

  7. Louise dit :

    Mon expérience à moi c’est que tu sais jamais comment ça va être. Pour mon troisième et dernier, je croyais accoucher bien avant la date prévue et c’est tout le contraire qui est arrivé car il est venu au monde 8 jours plus tard que la dite date…

    Si jamais je ne te vois ni ici ni ailleurs, je saurai que le travail est commencé.

    Tourlou et bisous xx

    • vieux bandit dit :

      Oh, je sais bien que si j’ai raison finalement… c’est un coup de chance! Mais moi j’ai retardé passablement avant ma naissance, alors ça doit être parce que j’ai ça en banque comme « souvenir » (de ma mère mais mille fois répété comme faisant partie de mon histoire) que j’ai tenu ça pour acquis inconsciemment.

      (Mais drôle de hasard, à 41 semaines pile, ça serait « ma » sage-femme qui serait de garde… je peux pas bloquer mon « feeling » pour une certaine date! On verra!)

      • vieux bandit dit :

        Et pis vous inquiétez pas aujourd’hui: je ne crois pas que je vais avoir le temps d’écrire mon billet planifié avant d’aller voir ma sage-femme pour ma visite maintenant hebdomadaire. Mais je reviens après! 😉

  8. Louise dit :

    Dans ce cas, chère amie, je te souhaite un léger retard pour que tu puisses accoucher en présence de ta sage-femme, c’est beaucoup plus, comment dire, intéressant puisque vous avez appris à vous connaître au cours des derniers mois…

    • vieux bandit dit :

      Ouan euh… ça marchera pas, le léger retard, pour ça. Ma sage-femme s’est blessée. J’en ai (encore…) vu une autre. Et même si elles sont toutes gentilles et ont toutes la même approche… c’est vraiment avec la mienne que j’ai cliqué. Un deuil à faire. (Pendant le rendez-vous je ne m’énervais pas mais là j’en braillerais… ah, les hormones!)

      • Louise dit :

        Ah, ça c’est ben plate… Pour mon dernier je voulais la même sage-femme mais comme elle faisait des accouchements à la maison et qu’ici, au Québec c’était interdit à l’époque, y’a fallu que j’aille à la maison des naissance et rencontrer une autre sage-femme.

        Moi aussi, ça avait été un deuil puisque mes 2 autres grossesses et accouchements je les avait vécu avec elle dont le 2ème à la maison.

        Que veux-tu, c’est la vie!

        Je suis certaine que tout va bien aller pour toi et le bébé et j’ai bien hâte de connaître la suite.

        D’ici là, porte-toi bien. xx et puis un autre x pour bébé

  9. lyne dit :

    Chère Vieux Bandit,
    Comme je vais m’absenter pour 4 jours ,je n’aurai pas accès à Internet
    .Alors,si le Grand Rendez-vous arrive pendant mon absence,je vous souhaite une belle rencontre.Faites-vous confiance tous les deux.
    Pour notre part, Petit-Fils ne s’est pas encore présenté alors je devrais voir la bedaine de belle Belle -Fille une dernière fois.
    Mamie aimerait bien qu’il fasse son apparition avant dimanche,comme ça je pourrais le voir avant mon retour à la campagne.Mais c’est pas moi qui décide alors…..
    À bientôt!

    • vieux bandit dit :

      Bon long week-end!

      Confiance en moi, en l’Homme et en ce bébé_bandit, j’ai.

      La sage-femme rencontrée tantôt a dit que c’était un bébé sensible. Pas au sens de « trop » sensible du tout: plutôt dans le sens où le bébé réagit au toucher, et vient rencontrer et toucher de son côté les mains sur ma bedaine (c’est très vrai: bébé a toujours beaucoup réagi au monde extérieur, mais je ne savais pas qu’ils ne font pas tous ça!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.