Compote de pommes

Quand on a des pommes, pommes, pommes, il faut faire quelque chose avec! (Ah oui, sauf si on a un super cellier où les conserver, gnagnagna, moi j’en n’ai pas.) Pour commencer, j’ai décidé de faire une compote toute simple, celle de la recette de Bernardin. Toute simple, sauf que j’ai changé des choses et que j’ai opté pour la version sucrée (or le sucre n’est absolument pas requis, et je comp(o)te faire une autre recette sans sucre ajouté (oups: je l’ai faite entre la rédaction et la publication du billet!)). Et que j’ai choisi mes épices sans suivre le livre. Et que… j’ai gardé la pelure des mes pommes! Ah oui: je venais de lire dans Coup de Pouce que si on laisse la pelure des pommes dans la compote, on obtient une teinte rosée (un peu perdue avec mes épices, mais je la voyais à la cuisson — et dans la version non sucrée, rose la compote est restée!), ce dont je n’ai pas voulu me priver.

Je ne sais pas pour vous, mais j’obtiens systématiquement un meilleur rendement que ce que m’annonce la bible des conserves de Bernardin. Systématiquement, donc, si je ne doutais pas toujours de tout, je manquerais de pots (bravo). Au lieu des huits pots de 500 ml attendus, j’en ai rempli dix — et encore, il est resté un petit bol de compote, vite disparu (même quantité pour la version non sucrée, ce qui m’a quand même étonnée!).

Sachez d’abord qu’il faudra (peler si vous le voulez, puis) couper 5,5 kilos de pommes (ça fait… beaucoup de pommes!) et les traiter pour ne pas qu’elles brunissent, c’est-à-dire les plonger, une fois coupées, dans un mélange de quatre parts d’eau pour une part de jus de citron. À la montagne de pommes que ça donne, je vous conseille de trouver un coupe-pomme. (Évidemment que j’en ai un déjà: je l’ai acheté au tout début quand Tango est arrivé, parce qu’il s’est coupé la bouche avec un coeur de pomme et que la vue de son sang m’a fait un peu paniquer [lui s’en fichait, mais je ne connaissais rien aux chiens et je me disais que je l’avais brisé…] — je me suis dit que la prochaine fois, il ne saignerait pas à cause de moi!)

Dans un grand chaudron en acier inoxydable, placer les pommes coupées et juste assez d’eau pour ne pas que le tout colle (franchement, allez-y d’instinct, parce qu’une fois le chaudron plein de pommes, vous n’en verrez plus le fond). Porter à ébullition à feu moyen-vif, puis réduire le feu et laisser mijoter en brassant régulièrement, jusqu’à ce que toutes les pommes soient tendres. Laisser ensuite refroidir un peu (le bouquin parle de cinq minutes; moi je dirais que ça dépend de la prochaine étape et de votre courage/inconscience autant que de votre outil: mon mélangeur s’occupe très bien des trucs bouillants, mais il peut aussi, si je ne fais pas attention, me les envoyer en plein visage… pensez-y!). En petites portions, réduire le tout en purée, et remettre le tout dans le chaudron pour ramener à ébullition.

C’est à ce moment qu’on ajoute le sucre si on le souhaite (750 ml, ou moins, au goût), 60 ml d ejus de citron et les épices, encore une fois facultatifs, pour un total d’environ 20 ml. J’ai mis presque 10 ml de cannelle, 5 ml de piment de la Jamaïque et 5 ml de muscade. On fait bouillir doucement quelques minutes et on empote tandis que ça mijote tranquillement, mais attention de ne pas laisser ça coller: faut brasser. Les pots remplis, il faut les traiter à la vapeur pendant 20 minutes (pots de 500 ml ou de 1 litre).

Taggé , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

10 réponses à Compote de pommes

  1. Louise dit :

    Est-ce que bébé pourra profiter de la compote sans sucre? Habituellement, les bébés adorent la compote de pommes, en tout cas les miens ont bien aimée! 😉

    • vieux bandit dit :

      J’croirais bien que oui: avec un total de 20 pots (10 avec sucre, 10 sans) de 500 ml, on devrait bien pouvoir en garder un ou deux sans sucre pour plusieurs mois pour bébé! D’ailleurs l’Homme, en goûtant la version sucrée, a toute de suite dit que la texture était parfaite pour un bébé! (Moi je me disais plutôt qu’il vaut mieux qu’elle soit plutôt liquide, comme ça je peux la bouillir pour l’épaissir au besoin!)

  2. La Marmotte dit :

    Mmmm de la compote!

    Celle de ma mémère est absolument fabuleuse! (Mais à consommer à petite dose parce qu’affreusement sucrée!)

    Ici, elle est rose une fois sur deux environ, ça dépend si j’ai le goût ou non de peler!

    C’est bébé qui va se régaler!

  3. _Borabora_ dit :

    Ah! Tiens, tiens, tiens! Bonne idée! Je me demandais quoi mettre dans mes petits pots (125 ml) cette année. De la compote en portions individuelles, ce sera parfait! En plus, je croule sous les pommes et les poires, et Fiston capote sur la compote. Ma razzia aux pommes de l’année se transformera donc en beurre de pommes et en compote. Merci de l’idée!

  4. vieux bandit dit :

    Hé! Si j’ai raison avec ma prédiction du 1er octobre… le timing de bébé_bandit serait fort: http://laurentides.nourri-source.org/evenements-1/semaine-mondiale-de-lallaitement-maternel-2011/

    • manon dit :

      raison tu auras eu!!!

      • lyne dit :

        J »ai-tu bien compris?
        C’est fait?
        Si oui,félicitations.Je vous souhaite, à tous, un apprivoisement tout en tendresse et calins.
        Prends tout ton temps,nous t’attendrons avec patience et bienveillance.
        P.S.:J’ai tenu mon petit-fils dans mes bras pour la 1ère fois(à 3 jours), hier, et je ne peux décrire le flot d’émotions intenses qui m’a envahi.
        C’est puissant l’AMOUR!!!

  5. Véronique dit :

    C’est fou comme ça m’apparaît compliqué! Je fais de la compote de pommes chaque année, depuis assez longtemps pour ne plus me souvenir de la première.

    Faut dire que j’aime cuisiner quand c’est le plus simple possible…

    Voilà, je n’ai jamais rien mis d’autre que des pommes dans ma compote (j’enlève la pelure) sauf à l’occasion un soupçon de cannelle si les pommes ne sont pas assez goûteuses ou un peu d’eau si les pommes ne sont pas assez juteuses. Je laisse mijoter jusqu’à consistance désirée (elles fondent et se défont toutes seules), laisse refroidir un peu et envoie le tout, dans divers formats de plats, au congélateur.

    Une casserole, un couteau à peler et une cuiller de bois à laver ; ) À une autre époque, j’ai aussi utilisé un « écoeureur » de pommes! (T’sais un machin qui retire le trognon des pommes). J’ai aussi remarqué que selon la variété de pommes, la compote est plus ou moins rosée, mais je ne me souvient plus lesquelles : (

    Cependant, il y a un autre incontournable chez nous : la croustade! C’était amusant cette année, les enfants, n’étant plus des enfants, sont venus chez moi avec divers ingrédients que nous avons mis en commun et chacun est reparti avec son « pyrex » de croustade : )

    La journée du 30 septembre achève, je pense à toi tous les jours et te souhaite que ta prédiction soit juste, sinon j’espère d’autres Campagnonades de conserves en attendant des nouvelles de bébé_bandit : )))

  6. RP D'Aoust dit :

    La compote de pommes… Souvenirs d’hier et d’un autre temps. Il n’y a qu’avec la compote de pommes que je deviens nostalgique du «bon vieux temps»….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.