Ciao bye, 2021

Une liste sans sens:

  • Mon bébé a eu six ans. Mon bébé! (Oui je sais, je n’ai plus de bébé…)
  • Un couvre-feu de 22h à 5h… ça change-tu quelque chose pour vous? Pour moi, c’est le quotidien, rester chez moi au moins de 22h à 5h, voyons donc. Si je vais le respecter? Je le respectais depuis des années!
  • Diminuer les contacts avec les autres… ça, je ne peux pas. Non, vraiment, je regrette, mais quand on essaie de diviser zéro par deux, y a quelque chose qui cloche chaque fois. Ma bulle, ce sont mes enfants. Pendant les fêtes, j’ai passé du temps avec les trois et j’ai vu leur père pour les transferts. Et ma mère et son conjoint le jour de Noël, point. J’ai échangé, derrière mon masque, quelques mots avec quelques caissières et caissiers entre deux coups de pompe à gel antibactérien. C’est tout depuis… bien avant Noël. Je coupe où, alors, selon vous?
  • Parlant de masque, vu la situation, je me retiens vraiment bien fort quand je vois des gens qui le portent SOUS le nez… de ne pas leur casser le nez (ce serait un contact! horreur!). Surtout (j’en ai été témoin!) quand ils l’enlèvent pour parler… pour dire à quel points ils sont écœurés de porter un masque! Imaginez ceux qui le portent comme du monde, s’ils sont écœurés!
  • J’écris ce billet de mon nouveau bureau. Plus grand, au sous-sol. Semi-aménagé (le bureau, pas le sous-sol) parce que j’ai été pas mal ambitieuse quand j’ai fait mes plans pour 4 jours sans enfants. Ça viendra: n’oublions pas que la patience est mon super-pouvoir!
  • J’ai négligé la Foliole. En fait, je réfléchis à l’abandonner et à plutôt écrire les mêmes textes (presque) en les transformant en billets courts ici. Ça… concentrerait mes efforts non rémunérés (et peu lus, soyons totalement honnêtes; tant qu’à m’éparpiller, aussi bien le faire en un seul endroit, comme ça je ne perdrai pas de morceaux (euh… je pense que tous les cadeaux des enfants éparpillés sur tous les planchers commencent à m’affecter!)).
  • J’en ai arraché en 2021. J’en avais arraché en 2020 (un peu moins mais quand même). Je pense à peine à la pandémie en écrivant ça, mais elle est en arrière-plan, évidemment. Malgré mes doutes, vivement 2022.
  • Quand même, l’espoir, c’est fort. La vie plus encore. Je pense bien que ça me ferait du bien de feuilleter les catalogues de semences que j’ai reçus. Rien comme rêver de voir mûrir une nouvelle variété de tomate pour me redonner envie de tenir bon (surtout ne pas penser au potager en friche qui va apparaître au printemps; c’est un bon déni hivernal à cultiver…).
  • Lisa Leblanc. J’écoute sa discographie complète tous les jours depuis plusieurs semaines. Si (comme moi avant) vous ne connaissez que sa toune la plus fameuse, découvrez ses albums complets. Elle est fantastique. Je la prends dans ma bulle n’importe quand!

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Ciao bye, 2021

  1. Clément dit :

    Je te souhaite une meilleure année Helene! Les décisions difficiles finissent par payer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.