Chaleur? Attention à vos toutous!

J’ai beau ne pas me plaindre de la météo, il reste qu’y fa chaud. Mon thermomètre à l’ombre dépasse allègrement le 30 degrés ces jours-ci (non, j’aime pas particulièrement ça, mais ça n’a rien à voir avec l’humidité bétonnée et étouffante de Montréal). Or tantôt, Tango s’est mis à pleurer. Que se passe-t-il, mon bébé? Il était debout et énervé, voulait sortir. Il arrive quelqu’un mon amour? Allons voir. Mais non, personne, que l’Homme qui s’active au fond du terrain. Allons le voir. Et voilà Tango qui se couche dans le frais gazon, en plein soleil, haletant comme un marathonien. Oh-oh…

Rentrons dans la maison, ajoutons à son bol d’eau des glaçons. Pas soif, le Tango. Googlons un peu, question de se faire peur… Eh oui, les chiens sont sujets aux coups de chaleur!

Le premier symptôme du coup de chaleur est une augmentation de la fréquence respiratoire. Ce halètement est un phénomène réflexe qui survient dès que la température corporelle augmente. La frontière entre le simple halètement et de véritables difficultés respiratoires n’est pas évidente à décrire. Chaque fois que le chien semble haleter de façon inconfortable, chaque fois qu’il donne l’impression de ne pas parvenir à reprendre son souffle, il faut penser qu’il est peut-être, au bord du coup de chaleur; surtout si les circonstances l’évoquent. (Source)

Comme je l’ai déjà fait ces derniers jours, j’ai installé sur Tango une petite serviette mouillée (attention, pas d’eau trop froide!), en débarbouillant ses oreilles (que voulez-vous, il est poilu à souhait, j’atteins la peau que je peux!). Les halètements persistaient. Je lui ai donc installé un ventilateur, et mon bon toutou s’est couché devant, la serviette mouillée le recouvrant. Il a depuis repris une respiration normale. Attention donc à vos propres toutous, qui ont souvent plus chaud que nous… parce que la fin qu’on espère pour une journée à la chaleur infernale, ce n’est certainement pas une visite d’urgence chez le vétérinaire! (Les chats, eux, ont accès au sous-soil beaucoup plus frais, et je ne les ai pas vus en difficulté cet été, alors que l’été passé j’ai dû faire le coup de la serviette à Tao plusieurs fois…) Mon Tango, à fourrure double épaisseur, a tout de même de la chance: l’Homme l’emmènera passer du temps dans un lac frais, question de me rassurer et de le soulager.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.