Cerfeuil ou le début d’un petit projet salé

Le cerfeuil, je ne sais pas ce que ça goûte (c’est l’étrange et pure vérité). Ma mère m’a dit d’en avoir au jardin, à l’ombre, alors j’ai acheté un sachet de semences et j’en ai semé à l’ombre de deux hostas qu’elle a installé devant, le premier printemps. Elle m’a dit que ça ressemblerait, une fois poussé, à du persil frisé, et effectivement, j’en ai vu à la jardinerie et je l’ai pris pour du persil (on voit d’ailleurs poindre quelques microfeuilles qui ont cette allure sur la photo). En attendant, le mien pousse tranquillement, très tranquillement. Et pourquoi j’ai écouté ma mère qui m’a dit de semer du cerfeuil? Bon d’abord quand on me dit qu’une plante comestible est vivace, ça n’en prend pas long pour me convaincre. Mais c’est surtout que le cerfeuil entre dans la composition des herbes-salées-du-bas-du-fleuve traditionnelles-selon-ma-moman. J’ai du gros sel de mer qui attend de recevoir les premières herbes. Des oignons (pour les queues) au potager. De la sarriette d’hiver (autre vivace) au potager aussi. La livèche déjà haute, avec la quelle je devrais commencer bientôt. Manque plus que le cerfeuil!

Taggé , , , , , , , , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Cerfeuil ou le début d’un petit projet salé

  1. Ping :Pesto de fleur d’ail - Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.