Semis de melons, courges et concombres

Hier soir (en retard selon moi mai sje fais ce que je peux) j’ai semé:

Melons: Yellow baby, melon brodé Oka

Courges d’été (courgettes, donc, et non je n’en ai jamais trop, surtout que cette année je dois refaire ma relish de courgettes pour remplir les armoires presque vides, et que de toutes mes salsas en conserves, celle aux courgettes est ma préférée): Deema, Black Beauty, Yellow crookneck, Sunstripe, Cocozelle, Dunja, pâtissons jaunes

Courges d’hiver: courges Georgia candy roaster, citrouilles Lumina (blanche) et Aspen, courges butternut, courges rouge vif d’Étampes, courges blue ballet

Concombres (à moi la fattouch!): Slicemore, Mercury (petits), citron, Salt & Pepper, Staright Eight

Et aussi des trucs que j’aurais aussi pu semer directement au jardin d’ici une semaine, mais à cause de l’état non fini du désherbage, je craignais, si c’était le cas, de les arracher avec le reste dès leur apparition: épinards de Malabar rouges, cardons Porto spineless, salicorne, Porophyllum linaria (pipicha, qui va remplacer la coriandre par temps trop chaud), cresson de jardin Peppergrass.

16 mai au jardin

Bon ben j’ai un nouveau lit (environ 44 pieds carrés, sur le coin de la maison), qui accueillera les morelles Sunberry le temps venu. D’ici là dans un coin plus à l’ombre j’ai ai semé du chou frisé et de la bette à carde, et devant, des radis (et j’ai oublié que je voulais aussi y semer de la laitue! Demain! Et je me suis laissée de la place pour les semis de radis de la semaine prochaine aussi). Ah et j’y ai transplanté mes oignons égyptiens (47), ce qui libère un lit au potager pour les piments le mois prochain. Le nouveau lit est paillé. Les semis intérieurs sont arrosés. Pas eu le temps de faire beaucoup plus aujourd’hui, et pourtant ça presse (à cause des mouches qui sont à nos portes). Mon grand lit carré sera fini de désherber et paillé demain. Y faut! Vu aujourd’hui: un colibri dans mon premier cosmos ouvert! (en jardinière sur la terrasse: plus le choix de sortir des trucs tellement je déborde dans la maison!)

14-15 mai au jardin

Hier fille et moi avons semé la moitié de nos graines neuves de tournesol. La moitié… au cas où y serait trop tôt ou que quelque chose irait mal. Qui vivra verra! Le ruisseau d’ail est tout désherbé, engraissé et paillé (j’en reviens pas). Je vois quelques bouts de cotylédons de chou frisé et de radis, et plein pour la roquette: je jubile! Je passe chaque jour arracher le chiendent qui repousse par brins dans ce que j’ai déjà désherbé/semé ou désherbé/paillé (je réussis presque). Plan du jour: finir de désherber le lit des oignons égyptiens (fait!), que je vais déplacer ensuite dès que le lit sur le bord de la maison sera prêt et rempli de terreau. L’Homme devrait planter la vigne vierge, aussi. Et je dois pailler l’ail de l’année (fait!), tout bien sorti de terre, et ensuite on verra ce que j’ai le temps de faire (désherber/pailler un tiers du lit des canneberges, désherber/pailler une partie du deuxième potager – au secours de ce côté). Mon premier cosmos a ouvert hier dans une jardinière que j’ai sortie — pas le choix, car je manque de place sous les néons, et je suis en retard pour mes semis de melon et je dois faire mes semis de courges et courgettes et concombres aussi. La plupart des tomates sont dans leur dernier pot avant leur plantation (comment les tuteurer, voilà la question) et vont super bien, et les piments vont au bord des fenêtres en attendant leur tour, mais je manque de gros pots pour eux. Advienne que pourra!

Semis du jour (7 mai)

Semé aujourd’hui: Bette à carde Fordhook Giant, chou-rave White Vienna et Purple Vienna, chou frisé Lacinato et Black Magic, panais, salsifis, persil-racine, pimprenelle et laitue beurre. Repiqué quelques persils au jardin. Et décidé qu’un coin au bord de la maison, là où le chèvrefeuille et la vigne à raisins verts ont été enlevés, accueillera maintenant des légumes et fines herbes. Reste qu’à le remplir de bonne terre et à semer/planter.

(Ah et hier en intérieur et un peu tard: coréopsis Sunkiss et amaranthe Love lies bleeding.)

Semis du jour

Aujourd’hui, j’ai semé de vieilles semences de sauge de jardin, des camerises (nos trois cultivars en version baies déshydratées) et des asters Hi-No-Maru. Avant-hier c’était les cerises de terre et les sunberry. Ah, j’ai aussi rempoté les 5 hibiscus qui ont poussé. Et là j’espère avoir un peu de temps pour les tomates. J’ai prévu 72 plants pour cet été, et 18 de plus pour une amie. Dieux des semis priez pour nous! 😉 [Le mètre de neige sur le terrain joue pour moi: mon Homme aussi a hâte à l’été, et il m’aide à aménager cet espace de semis qui pour nous prend des airs de serre!]

Au jardin de semis dans les derniers jours

En fin de semaine, avec ma fille, j’ai rempoté les persils plats, les lyciets de Chine (goji) et les basilics, et semé de nouveaux cosmos et des gaillardes. Les piments ont mis beaucoup de temps à germer, et n’ont pas fini, alors je suis en retard (dans ma tête surtout) pour les tomates. J’ai aussi eu un peu de fonte des semis, une première. La fonte et le retard ont une même cause: un espace plus frais que d’habitude. C’est le même espace de semis (avec des lampes et des tables de plus) que l’an dernier, mais moins chauffé, parce que pour avoir plus chaud dans l’espace plus habité, nous avons tout simplement ajouté deux portes dans les cadres en place. Oups. Leçon apprise. Maintenant le rythme va s’accélérer avec les tomates, les baies, les fleurs… il faudra récupérer mon espace le long des fenêtres pour les fleurs et les plantes qui ne craignent pas le froid, et ce sera vraiment la folie des semis. Et pour être bien claire: c’est un de mes moments préférés de toute l’année! (Voeu pour l’an prochain: un espace moins encombré de toutes sortes de choses qui n’ont plus leur place dans cet ancien garage devenu quasiment une serre intérieure. On y travaille, mais justement, il ne faut pas lâcher!)

Folie piments en semis intérieurs

Oui, ça se peut que je regrette quand viendra le temps de rempoter et d’aclimater. D’ici là, pas une miette. Je suis assez folle pour aller acheter d’autres néons au besoin si j’ai pas de place pour les tomates bientôt, et assez tenace pour que mon Homme les installe. Mais j’ai semé… oh que j’ai semé des piments!

  • Hungarian hot wax (4 godets à 3 semences chacun – semences de 2014 à finir)
  • Jwala (4 godets à 3 semences chacun – semences de 2012 à finir)
  • Gusto (4 godets à 2-3 semences chacun – semences de 2014 à finir)
  • Monet (4 godets à 3 semences chacun – semences de 2014 à finir)
  • Cow Horn (8 godets à 2 semences chacun – semences du Grand-Portage 2018 eues en cadeau surprise!)
  • Early Jalapeno (6 godets à 2 semences chacun – semences Fedco 2018)
  • Fish Hot Pepper (6 godets à 2 semences chacun – semences Fedco 2018)
  • Boldog Hungarian Spice Paprika (54 godets, 1 semence chacun car je n’en avais pas plus! – semences Fedco 2018)
  • Espelette (donc Gorria) (18 godets à 1-2 semences chacun – vieilles semences mal entreposées, on verra, mais au pire j’en ai d’autres ailleurs)

Aussi 6 aubergines Calliopie (2 semences par godet) et 2 artichauts Globe re-semés car les 7 autres avaient déjà germé. Au pire ça en fera 2 de plus que prévu.

Je ne laisserai pas (le cas échéant) 3 piments pousser ensemble. Mais 2, si 2 semences lèvent dans le même godet, oui, probablement, à moins que l’un semble chétif (dans le meilleur des cas, donc, 153 plants de piments – je suis foll emais je m’assume, car j’ai un plan, oh que oui!). Même chose pour les aubergines: si je peux en avoir 12, je les garderai toutes. Je vais les installer dans mon lit-baignoire du potager 1, où elles seront bien au chaud et bien visibles pour être bichonnées.

Le potager à venir

Le prochain potager (singulier… disons qu’on les prend ensemble, mes potagers… avec mes agrandissements prévus, ok?) sera mon dixième ici. Et je pars en folie, bien sûr. Avec des artichauts (tiens, pourquoi pas 9 plants? je viens de les semer!), entre autres! (Youpi, le basilic et la coriandre ont levé, et le mitsuba et le persil italien!) Je m’y prends trop d’avance? J’ai la fièvre des semis? Bah bah bah. J’ai l’espace, les tables et les néons requis. Les bords de fenêtres pour la suite, aussi. Le temps, je l’improvise ici et là. Et l’expérience acquise me dit que ça ira très bien comme ça, merci (ceux [experts et autres] qui disent d’attendre et d’attendre n’ont peut-être pas à gérer la vie avec les Mouches Noires en majuscules, mais moi oui, fin mai, et mon avance me sert bien chaque année, et ce, sans plants étiolés). Bref je fais à ma tête, et chaque année je confirme que j’avais raison, alors (vieillir n’est pas seulement agréable, mais j’avoue que pour certains côtés, comme se faire confiance malgré tout ce qu’on peut lire, oui!)… 😉

24 tomates

Lire le billet