17 juin au potager

Je crois que mes beaux gros basilics (2 gros pots d’environ 10 tiges chacun) et mes échinacées Cheyenne Spirit (j’aime avoir des fleurs sur les bords du potager, pour leur beauté et aussi pour la pollinisation; mes monardes de ce potager se sont re-semées en dehors et sont super vigoureuses, d’ailleurs) ont fini de remplir le potager numéro 2.

J’ai rentré mes pots et plateaux (résolution de 2018, ça, de ne plus oublier des trucs au soleil puis sous la neige, ce qui est un gaspillage stupide, mea culpa) et sorti pour les acclimater les plants qui restaient sous les tubes fluorescents. Coréopsis, amaranthes, alouette. Ce seront les prochaines plantations.

Jardin du 16 juin

Récolté: 145g de radis et encore quelques asperges. Planté: basilic (6 buissons de quelques plants) et épinards de Malabar (18).

Aussi planté: Concombres: Slicemore (7); Mercury (9); Citron (8); Salt & Pepper (9); Straight Eight (9). Citrouilles: Aspen (4) et Lumina pour ma fille qui en voulait des blanches (3). Courges d’hiver: Georgia Candy Roaster (4); Butternut (4); Rouge vif d’Étampes (4) et Blue Ballet (2).

Là il me reste 6 pieds linéaires d’espace au potager numéro 2 (si les semis poussent, du moins, sinon plus…) et 2 lits et demi au potager numéro un (deux de ces lits-là étaient semés mais peu de choses ont levé: c’est à refaire…), en plus de quelques trous ici et là et de bacs ronds à désherber, qui deviendront donc disponibles.

Mystère 2018: plusieurs de mes menthes ne semblent pas avoir repoussé. Faudra que je désherbe leurs lits et bacs pour vérifier… et que je pense à mon affaire: il vaudrait mieux récupérer ces espaces-là…

13 juin: céleris

Aujourd’hui j’ai pu planter 6 plants de céleri et 6 de céleri-rave (c’est pas parce que j’en ai jamais mangé que je m’empêche d’acheter des graines et de partir des semis!). Et comme j’ai calcul qu’il restait pa smal d’espace au potager 2, j’ai parti 2 rangs de chou frisé White Russian, 2 de Lacinato et 2 de Black Magic (trois couleurs de chou frisé, yé!). Aussi, entre les lyciets, j’ai ajouté des bettes à carde Fordhook Giant. Et j’ai semé 6 ricins (vert et rouge) ici et là. Je prévois planter mes cucurbitacées vendredi, et mon basilic aussi. D’ici deux semaines, je vais semer à l’intérieur des choux (surtout de Bruxelles), qui iront là où je récolterai mon ail le temps venu. C’est donc vendredi que je saurai s’il me reste de l’espace!

Début de plantation des tomates

Bon ben c’est parti. J’ai choisi de croire cet article et donc que mes tomates seront heureuses même avec quelques heures de fraîcheur au cours des prochaines nuits. J’en ai 24 pots de plantés (soit 46 plants) et les autres 48 pots sont placés mais pas encore plantés (on verra ce que je peux faire plus tard aujourd’hui). Mes tables dehors sont prêtes à acclimater les piments et les aubergines (mais je ne sais pas si j’ai l’énergie pour tout sortir ça aujourd’hui; ça ira peut-être à demain). Bien hâte de vous montrer ma stratégie pour les tuteurs (pour 40-44 pots, du moins) cette année! Mais là je ne sais pas ce que je vais mettre… dans le reste du potager numéro 2! Hahahahahaha, c’est pas que j’ai trop de place, mais c’est que les cucurbitacées y étaient l’an passé alors vaudrait mieux les mettre ailleurs… hmmm pas évident! (Je pensais mettre les piments au potager 1 mais je vais peut-être changer d’idée…)


Plus tard: J’ai finalement réussi à mettre 6 plants (4 pots) de plus en terre et à sortir tout ce qui était piment et aubergine. Il ne reste plus à l’intérieur que le basilic, le céleri et le céleri-rave. Et les futurs camerisiers!

Morelles, millepertuis, camomille

On annonce encore deux nuits (mardi et mercredi) à 7 degrés, alors les tomates sont vachement bien acclimatées… mais passeront ces nuits-là à l’abri, tant pis. Mes plants sotn trop beaux, trop verts, trop grands, trop aimés, pour que je les risque par ma hâte (et croyez-moi, de la hâte, j’en ai!). Alors à jeudi, le début de leur plantation en pleine terre… et à jeudi, le début d’acclimatation des tonnes de piments, des aubergines, des melons, courges, courgettes et concombres… Cette année, c’est long longtemps. Mais bon, n’en pouvant plus, j’ai quand même planté ce matin mes semis de millepertuis, de grande camomille et de morelles Sunberry (bien acclimatées et collées sur la maison, je fais le pari qu’elles survivront bien aux nuits fraîches, et sinon je mettre autre chose à leur place, na!). Maintenant si on pouvait avoir de la vraie pluie… (on a eu que des gouttes et UN orage ici depuis au moins trois semaines…!).

Victoire temporaire

BON! Ben j’ai pu enfin finir de désherber mon potager numéro 2 (faudrait que je repasse au potager numéro 1 et que je rajoute plus de paillis, mais encore une fois je n’en ai plus!), et tout est soit semé, soit paillé. OUF. Semé mes dernières graines de radis Easter Egg (j’ai des Cherry belle qui s’en viennent), quelques tétragones (pas tout encore) et de la laitue Tango.

Et j’ai compté 120 plants d’ail semé en 2017, plus 8 énormes laissés en place l’an passé, et le reste du laissé-en-place qui est beau aussi, je ne l’ai pas compté. Aussi, 5e récolte d’asperges. Ce sont de minirécoltes mais ça finit par en faire assez pour manger ce soir!

Enfin les haricots

Enfin pu semer mes haricots dans deux nouveaux longs lits faits par l’Homme et remplis par moua: Eva, Emerite, Isabel, Neckargold et Scarlet Runner. Avec des capucines aux bouts des quatre treillis et des soucis tout le tour de tout ça. Sous l’humidité étouffante avec des nuages qui me narguent, tonnent et vont éclater juste à côté, jamais sur nous, et des mouches uqi adorent les environs du terreau nouvellement installé.

Ça avance…

Oui ça avance, mais maudit que j’ai mal à la tête. Les tomates vont passer leur première nuit dehors, mais pas moyen de les planter quand on annonce 6 degrés (!) dans la nuit de samedi. (C’est que j’ai autre chose à acclimater, moilà!) Aujourd’hui, planté: des cosmos et un argousier mâle. Semé: carottes Yellowstone, betteraves Merlin et 3-root grex, millet (en barrière anti-chiendent) et soucis. Tout ça sur du nouvellement désherbé, en plein soleil cuisant et sous les assauts des mouches. Malade et entre deux mandats de boulot. Si j’étais pas aussi migraineuse et fatiguée, je serais fière de moi. Demain les tomates semées et cultivées jusqu’à maintenant pour une amie partiront et je pourrai éteindre, temporairement au moins, quelques fluorescents.

Semis de melons, courges et concombres

Hier soir (en retard selon moi mai sje fais ce que je peux) j’ai semé:

Melons: Yellow baby, melon brodé Oka

Courges d’été (courgettes, donc, et non je n’en ai jamais trop, surtout que cette année je dois refaire ma relish de courgettes pour remplir les armoires presque vides, et que de toutes mes salsas en conserves, celle aux courgettes est ma préférée): Deema, Black Beauty, Yellow crookneck, Sunstripe, Cocozelle, Dunja, pâtissons jaunes

Courges d’hiver: courges Georgia candy roaster, citrouilles Lumina (blanche) et Aspen, courges butternut, courges rouge vif d’Étampes, courges blue ballet

Concombres (à moi la fattouch!): Slicemore, Mercury (petits), citron, Salt & Pepper, Staright Eight

Et aussi des trucs que j’aurais aussi pu semer directement au jardin d’ici une semaine, mais à cause de l’état non fini du désherbage, je craignais, si c’était le cas, de les arracher avec le reste dès leur apparition: épinards de Malabar rouges, cardons Porto spineless, salicorne, Porophyllum linaria (pipicha, qui va remplacer la coriandre par temps trop chaud), cresson de jardin Peppergrass.

16 mai au jardin

Bon ben j’ai un nouveau lit (environ 44 pieds carrés, sur le coin de la maison), qui accueillera les morelles Sunberry le temps venu. D’ici là dans un coin plus à l’ombre j’ai ai semé du chou frisé et de la bette à carde, et devant, des radis (et j’ai oublié que je voulais aussi y semer de la laitue! Demain! Et je me suis laissée de la place pour les semis de radis de la semaine prochaine aussi). Ah et j’y ai transplanté mes oignons égyptiens (47), ce qui libère un lit au potager pour les piments le mois prochain. Le nouveau lit est paillé. Les semis intérieurs sont arrosés. Pas eu le temps de faire beaucoup plus aujourd’hui, et pourtant ça presse (à cause des mouches qui sont à nos portes). Mon grand lit carré sera fini de désherber et paillé demain. Y faut! Vu aujourd’hui: un colibri dans mon premier cosmos ouvert! (en jardinière sur la terrasse: plus le choix de sortir des trucs tellement je déborde dans la maison!)

14-15 mai au jardin

Hier fille et moi avons semé la moitié de nos graines neuves de tournesol. La moitié… au cas où y serait trop tôt ou que quelque chose irait mal. Qui vivra verra! Le ruisseau d’ail est tout désherbé, engraissé et paillé (j’en reviens pas). Je vois quelques bouts de cotylédons de chou frisé et de radis, et plein pour la roquette: je jubile! Je passe chaque jour arracher le chiendent qui repousse par brins dans ce que j’ai déjà désherbé/semé ou désherbé/paillé (je réussis presque). Plan du jour: finir de désherber le lit des oignons égyptiens (fait!), que je vais déplacer ensuite dès que le lit sur le bord de la maison sera prêt et rempli de terreau. L’Homme devrait planter la vigne vierge, aussi. Et je dois pailler l’ail de l’année (fait!), tout bien sorti de terre, et ensuite on verra ce que j’ai le temps de faire (désherber/pailler un tiers du lit des canneberges, désherber/pailler une partie du deuxième potager – au secours de ce côté). Mon premier cosmos a ouvert hier dans une jardinière que j’ai sortie — pas le choix, car je manque de place sous les néons, et je suis en retard pour mes semis de melon et je dois faire mes semis de courges et courgettes et concombres aussi. La plupart des tomates sont dans leur dernier pot avant leur plantation (comment les tuteurer, voilà la question) et vont super bien, et les piments vont au bord des fenêtres en attendant leur tour, mais je manque de gros pots pour eux. Advienne que pourra!

Pruniers de Damas

Sept petits pruniers de Damas provenant de Rivière-Ouelle ont survécu à l’hiver en pot au potager et sont maintenant plantés en pleine terre chez nous. Ils rejoignent un prunier Petite soeur de Montréal et un prunier d enom inconnu mais arrivé de chez ma mère… justement à Montréal! Le désherbage/paillage se poursuit sous le soleil en prévision de l’arrivée massive des mouches dans une semaine…

Semis du jour (7 mai)

Semé aujourd’hui: Bette à carde Fordhook Giant, chou-rave White Vienna et Purple Vienna, chou frisé Lacinato et Black Magic, panais, salsifis, persil-racine, pimprenelle et laitue beurre. Repiqué quelques persils au jardin. Et décidé qu’un coin au bord de la maison, là où le chèvrefeuille et la vigne à raisins verts ont été enlevés, accueillera maintenant des légumes et fines herbes. Reste qu’à le remplir de bonne terre et à semer/planter.

(Ah et hier en intérieur et un peu tard: coréopsis Sunkiss et amaranthe Love lies bleeding.)

Semis extérieurs

Semis du jour: oignons à botteler Ramrod, navets Hakurei, carottes Sprint et Yellowstone, laitue romaine, mesclun, pois sucrés, pois des neiges, betteraves 3-root grex, radis Easter egg, roquette. Repiqué mes oignons, et désherbé/paillé au 2e potager (une petite partie, mais demain on remplit la minivan de sac de paillis… et on continue). J’ai mal partout, c’est bon signe (après avoir écrit ça j’ai désherbé deux autres lits 4 x 6, ouch ouille ayoye…). Au 2e potager, donné du compost et du paillis à l’ail laissé l’an passé, revu poireaux, origan, ciboulette (partie de semences en 2016 et 2017), monarde, ciboule, thym citron, sarriette d’hiver.

Topinambours

C’est la troisième fois que je sème des topinambours… et je n’en ai jamais récolté! J’ai eu tellement peur quand on m’a dit qu’ils étaient envahissants que je les ai mis, les deux premières fois, dans un sol si dur qu’ils n’ont… jamais poussé! Alors cette année, j’ai osé: je leur ai donné des lits hauts, aux parois métalliques. S’ils poussent comme je le pense, j’aurai comme deux fusées vertes à l’entrée du premier potager! J’ai planté 500 g de Skorospelka (variété soviétique à peau rose-mauve et à chair blanche, aux gros tubercules et prolifique) et autant de Stampede (prolifique aussi, à chair blanche et peau jaune et à saveur de noisette). Faudra qu’on en reparle plus tard en saison!

Semis du jour

Aujourd’hui, j’ai semé de vieilles semences de sauge de jardin, des camerises (nos trois cultivars en version baies déshydratées) et des asters Hi-No-Maru. Avant-hier c’était les cerises de terre et les sunberry. Ah, j’ai aussi rempoté les 5 hibiscus qui ont poussé. Et là j’espère avoir un peu de temps pour les tomates. J’ai prévu 72 plants pour cet été, et 18 de plus pour une amie. Dieux des semis priez pour nous! 😉 [Le mètre de neige sur le terrain joue pour moi: mon Homme aussi a hâte à l’été, et il m’aide à aménager cet espace de semis qui pour nous prend des airs de serre!]

Au jardin de semis dans les derniers jours

En fin de semaine, avec ma fille, j’ai rempoté les persils plats, les lyciets de Chine (goji) et les basilics, et semé de nouveaux cosmos et des gaillardes. Les piments ont mis beaucoup de temps à germer, et n’ont pas fini, alors je suis en retard (dans ma tête surtout) pour les tomates. J’ai aussi eu un peu de fonte des semis, une première. La fonte et le retard ont une même cause: un espace plus frais que d’habitude. C’est le même espace de semis (avec des lampes et des tables de plus) que l’an dernier, mais moins chauffé, parce que pour avoir plus chaud dans l’espace plus habité, nous avons tout simplement ajouté deux portes dans les cadres en place. Oups. Leçon apprise. Maintenant le rythme va s’accélérer avec les tomates, les baies, les fleurs… il faudra récupérer mon espace le long des fenêtres pour les fleurs et les plantes qui ne craignent pas le froid, et ce sera vraiment la folie des semis. Et pour être bien claire: c’est un de mes moments préférés de toute l’année! (Voeu pour l’an prochain: un espace moins encombré de toutes sortes de choses qui n’ont plus leur place dans cet ancien garage devenu quasiment une serre intérieure. On y travaille, mais justement, il ne faut pas lâcher!)