Cassonade…

L’an passé, la cassonade dans l’armoire avait pris et bien pris et j’avais promis je ne sais plus quoi au Coco. Peut-être bien du sucre à la crème. Il s’est mis en devoir de casser assez de cassonade pour la recette. Pendant qu’il faisait de son mieux avec différents outils (pour ne pas aider, le sucre àtait devenu solide au fond d’un contenant cylindrique en verre! C’était un peu le renard qui dine chez la cigogne, version dessert!), j’ai repensé à ce que j’avais lu dans un magazine récemment: qu’on pouvait remplacer la cassonade par du sucre et de la mélasse. Jamais avant je ne m’étais demandé ce que c’était, au juste, que de la cassonade… Est-ce vraiment juste du sucre et de la mélasse? L’épicerie en parlait en 2008:

La cassonade d’aujourd’hui est presque toujours du sucre blanc auquel on a ajouté de la mélasse. La couleur de la cassonade varie selon la quantité de mélasse ajoutée.

D’ailleurs, on suggère parfois, si vous êtes mal pris, de remplacer 1 tasse de cassonade par 7/8 de tasse de sucre et 1/4 de tasse de mélasse. À l’inverse, 1 tasse de cassonade bien tassée peut remplacer le sucre dans une recette, mais vous noterez peut-être une petite différence de goût et de couleur.

J’utilise plutôt une tasse pleine de sucre et 15 ml de mélasse pour remplacer une tasse se cassonade, mais bon hein, c’est pas avec des huitièmes qu’on va paniquer (battre doucement d’abord puis plus rapidement). La source suivante confirme le fait que souvent la cassonade n’est que du sucre de canne blanc avec de la mélasse et ajoute:

La vraie cassonade, c’ est le sucre cristallisé roux obtenu directement à l’issue de la première cuisson du jus de canne. Contrairement à certaines idées reçues, la cassonade contient moins de saccharose (95%) que le sucre blanc (99,9%)et elle est pauvre en vitamines et sels minéraux. Les 5% restants sont faits de sels minéraux et de matières organiques, qui lui donnent  sa couleur et ses notes aromatiques.

Eh ben. Pour revenir à mon histoire, j’ai eu fini de faire le sucre à la crème (c’était bien ça, je suis maintenant presque certaine) avant qu’il ait eu fini de défaire sa roche de cassonade. Mais il a fini par réussir. Et la chose avait repris aussi solidement qu’avant la prochaine fois que j’ai voulu l’utiliser (oui, les pelures de pommes de terre, le riz, etc., j’ai essayé plein de trucs mais rien qui ait vraiment fonctionné chez nous!). C’est depuis ce jour que je n’ai plus de cassonade chez nous! Le sucre, j’en ai toujours, pas besoin de m’en faire. Et la mélasse, eh bien maintenant on en a. C’est tout.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.