Buse à queue rousse

Jusqu’à maintenant, chez nous, c’est l’Homme l’expert en oiseaux de proie. Ça risque de changer… parce que la puce de trois ans le corrige parfois! Eh oui! Parce que le hawk anglais, en français, est un faucon, une buse ou un épervier, c’est selon, et que la petite a un sens de l’observation qui n’a d’égal que sa mémoire fabuleuse. Et qu’on avait chez nous l’été passé, souvent, la visite d’un épervier de Cooper, que ma fille reconnaissait bien mieux que moi (non, vraiment… bien mieux!). Cette fois-ci cependant, c’est une buse à queue rousse (Buteo jamaicensis, red-tailed hawk) qu’elle et moi avons vue (sans que je puisse l’identifier immédiatement) un peu avant la mi-octobre. Elle volait au-dessus du champ, ce qui est logique puisqu’elle mange de petits animaux, rongeurs et autres (amphibiens, oiseaux, reptiles…).
141012 211(Vous me ferez plaisir en ne remarquant pas que je n’ai pas de téléobjectif digne de ce nom…) Imaginez-vous donc que la buse à queue rousse… piaule. Oui, oui, du verbe piauler (j’ai vérifié…). Et on peut entendre plusieurs exemples de ça en suivant le lien. J’apprend (ici) que cette buse chasse et niche dans les mêmes habitats que le grand-duc d’Amérique (Bubo virginianus). Pas une bonne nouvelle pour elle, puisqu’il est l’un de ses principaux prédateurs, mais bonne nouvelle pour moi, qui n’ai jamais vu de hibou en nature et qui aimerait fichtrement ça (même l’entendre!).
141012 222Là où j’ai vu ma buse, il devait y en avoir deux, car la buse à queue rousse est monogame et s’accouple pour la vie, retournant souvent aux mêmes lieux de nidification (et le nid commence à être construit en avril au Québec!).
141012 223Et il est bien possible que le couple passe l’hiver ici, car il semblerait que seules les buses plus nordiques migrent pour l’hiver (et même que 5 000 de celles-ci passent au-dessus de Tadoussac chaque année! (source) Évidemment je m’imagine ça comme des oies, en formation, mais ça doit plutôt être 5 000 en tout, un couple ici et un là…
141012 226C’est la buse la plus commune en Amérique du Nord. On va jusqu’à dire que si vous roulez en voiture et qu’au-dessus d’un espace ouvert vous voyez une buse aux ailes larges et arrondies et à la queue courte, il y a de bonnes chances que ça soit notre amie. Il y a même une buse à queue rousse célèbre qui habite à Central Park! On l’a baptisée Pale Male.
141012 227

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Buse à queue rousse

  1. lyne lavoie dit :

    On en voit ici aussi voler au-dessus du champs.
    Pour le hibou Grand Duc ,il y a plusieurs années,mon Homme en a observé un de longues minutes au bois.Il était perché au sommet d,un chicot et il regardait en bas vers mon Homme et notre chienne Douce.Je suis jalouse!!!

    • vieux bandit dit :

      Ah Lyne! Juste à te lire, j’ai cessé de respirer, de bouger: je ne voulais pas effrayer le grand duc! C’est le genre de moment où je me retrouve sans mon appareil, mais je grave tout en mémoire! Wow!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.