Boutures, inc.

Je vous l’ai dit: des coléus, ça se bouture en le temps de le dire, avec un succès dont il ne faut pas se priver. Je ne sais même plus combien j’en ai bouturés depuis le printemps, mais c’est une réussite pour chaque plant. De là à me dire que je pourrais et devrais bouturer tout ce que j’aime sur mon terrain il n’y a qu’un pas, allègrement franchi. Bah, bah, tout ne se bouture pas aussi facilement que ça, là! Non. Mais pour un coléus? C’est fafa!
160604 283Et vous savez quoi? Pour un chèvrefeuille aussi! 100% de succès, c’est garanti (garantie sans validité juridique aucune!)! Et justement chez nous il y a un chèvrefeuille magnifique qu’il faudra déplacer. Alors aussi bien le multiplier!
160604 284C’est tellement facile! On coupe une tige, comme ci-dessus à droite. Et on la coupe en bouts, comme ci-dessous.

160604 286Et là, tenez-vous bien: on prend les bouts et on les enfoce dans du terreau. Et c’est pas mal ça. Faudra arroser et fournir de la lumière. Ici, quelques semaines plus tard, les bébés chèvrefeuilles sont en acclimatation dehors. S’ils font des racines? HA! Ils fleurissent!
160604 287La technique est la même pour les coléus. On peut tailler les feuilles de moitié pour réduire l’évapotranspiration, mais très franchement, sans rien faire ça réussit aussi ici, alors… 😉
160604 285

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

2 réponses à Boutures, inc.

  1. Chantal dit :

    Shit! J’ai failli m’acheter des coléus cette semaine! Pleeeeeease, can I have some?

    • Campagnarde dit :

      Hihihihi oh oui! Les miens sont devenus une pépinière! Et à ma jardinerie y en a tant, tous beaux et très différents! De ce côté, je n’ai pas craqué…. encore!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.