Bourdonnement

La lumière est magnifique aujourd’hui sur la neige qui recouvre les lits de mon potager. Je n’ai pas à me plaindre. Mais j’ai une envie féroce de chaleur et de chlorophylle, je me transporterais début mai, les mains dans le sol encore frais si on creuse un peu. Ce n’est pas de l’hiver que j’ai marre, c’est de toute la réalité pandémique, et ça n’a rien d’original. C’est toute la lourdeur accumulée. Je ferais bien un petit vol plané au-dessus des fleurs de millepertuis moi aussi.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.