Bodum Bodum sais-tu jouer?

Je l’appelle Bodum parce que c’est sa marque, mais c’est, bien sûr, une cafetière à piston (French press). Ce n’est pas ma première, loin de là, mais c’est celle que j’ai gardé le plus longtemps. À ça, il y a un secret: faut choisir celle dont l’extérieur protège le mieux le bécher en verre… et trouver un endroit où acheter d’autres béchers. Je suis tellement maladroite (et c’est tellement un drame quand je finis par casser la chose) que je garde toujours un bécher en réserve (que je trouve pour douze dollars: pas si mal).

Je suis relativement difficile pour le café. Les percolateurs, les machines à café (non espresso), les soi-disant cafés d’endroits comme Tim Horton… pas capable (d’ailleurs chez Tim Horton, la seule chose que j’aime, c’est que les toilettes sont généralement propres; je trouve leurs produits inbuvables et pas mangeables, point). D’abord on y utilise souvent un café de qualité inférieure (donc… pas de qualité!), mais ensuite on y bout l’eau trop généralement. Or café bouillu, café foutu, qu’on se le dise une fois pour toutes! (Le thé, on le fait avec de l’eau bouillante, mais pas le café! Jamais! Oh que oui je suis du genre à vider la bouilloire trop longtemps oubliée pour recommencer avec de l’eau fraîche!) C’est sans doute que j’ai été gâtée, puisque je me suis mise à vraiment aimer le café quand j’ai eu accès à une bonne machine à espresso (pour la mienne, le modèle le plus abordable (ou presque) de Krups, on repassera…). Après ça, du café d’hôpital c’est… impensable. C’est pas de l’essence, du café: c’est pas nécessaire pour fonctionner (quoique j’aie pu en dire au Coco plus jeune…). Donc autant en profiter et le savourer et pour ça… ça aide qu’il soit bon. Enfin, c’est mon opinion!

Pour marque-pages : Permaliens.

27 réponses à Bodum Bodum sais-tu jouer?