Bodum Bodum sais-tu jouer?

Je l’appelle Bodum parce que c’est sa marque, mais c’est, bien sûr, une cafetière à piston (French press). Ce n’est pas ma première, loin de là, mais c’est celle que j’ai gardé le plus longtemps. À ça, il y a un secret: faut choisir celle dont l’extérieur protège le mieux le bécher en verre… et trouver un endroit où acheter d’autres béchers. Je suis tellement maladroite (et c’est tellement un drame quand je finis par casser la chose) que je garde toujours un bécher en réserve (que je trouve pour douze dollars: pas si mal).

Je suis relativement difficile pour le café. Les percolateurs, les machines à café (non espresso), les soi-disant cafés d’endroits comme Tim Horton… pas capable (d’ailleurs chez Tim Horton, la seule chose que j’aime, c’est que les toilettes sont généralement propres; je trouve leurs produits inbuvables et pas mangeables, point). D’abord on y utilise souvent un café de qualité inférieure (donc… pas de qualité!), mais ensuite on y bout l’eau trop généralement. Or café bouillu, café foutu, qu’on se le dise une fois pour toutes! (Le thé, on le fait avec de l’eau bouillante, mais pas le café! Jamais! Oh que oui je suis du genre à vider la bouilloire trop longtemps oubliée pour recommencer avec de l’eau fraîche!) C’est sans doute que j’ai été gâtée, puisque je me suis mise à vraiment aimer le café quand j’ai eu accès à une bonne machine à espresso (pour la mienne, le modèle le plus abordable (ou presque) de Krups, on repassera…). Après ça, du café d’hôpital c’est… impensable. C’est pas de l’essence, du café: c’est pas nécessaire pour fonctionner (quoique j’aie pu en dire au Coco plus jeune…). Donc autant en profiter et le savourer et pour ça… ça aide qu’il soit bon. Enfin, c’est mon opinion!

Pour marque-pages : Permaliens.

27 réponses à Bodum Bodum sais-tu jouer?

  1. Kajin dit :

    As-tu essayé de torréfier ton propre café?

    Mon chéri s’y est mis l’été dernier, et on ne peut plus s’en passer – c’est tellement meilleur! C’est comme le pain. Quand on en fait soi-même, on a du mal à se contenter de celui du commerce.

    Ce n’est pas difficile à faire; nous avons acheté un petit appareil exprès, mais certains le font avec une machine à maïs soufflé. Et puis avec Internet, c’est facile de trouver du café vert… 🙂

    Un café fraîchement torréfié et moulu, y’a rien de mieux!

    Santé! 😉

    • vieux bandit dit :

      Non, jamais! Ça m’intrigue, là…

      Mais le problème, c’est que déjà, le moudre… ça m’énerve! Même avec le nouveau moulin (oui bon on a juste un truc électrique, pas sur pierre) que l’Homme a acheté quand j’ai pété une crise (l’autre me faisait mal à la main! oui, juste à appuyer sur le piton, mais…!), c’est de trop pour moi le matin. Le bruit, le manque de gratification immédiate (faut déjà attendre que ça infuse…), le fait que je veux passer à autre chose…

      J’ai bien dit « relativement » difficile, hein! Pas « très » difficile 😉

      Un jour, un jour!

      • Kajin dit :

        Haha 😀 C’est mon chéri qui s’occupe du café, il est généralement prêt quand je me lève, héhé Je n’exploite personne, hein, c’est un échange – il fait le café, et je prépare le déjeuner!

        La torréfaction doit se faire quelques jours à l’avance (un ou deux jours, selon le café), parce que les grains continuent de libérer des gaz et n’atteignent leur pleine saveur que quelques jours plus tard.

        Il vaut mieux moudre juste avant l’infusion, par contre! Notre moulin est électrique aussi.

        Peut-être que tu pourrais convaincre l’Homme de te faire ton café? 😉

        • vieux bandit dit :

          Ah c’est que justement si je parle de ça à l’Homme, il risque de tout lâcher (adieu, bois de chauffage!) et de s’y consacrer à plein temps. Non vraiment sa passion pour le café fait peur! Si on pouvait (et c’est pas demain la veille!) avoir une serre tropicale, l’Homme tiendrait absolument à y faire pousser notre café! (Rien de moins!)

          Il a quand même réduit sa consommation de café cette année (et surtout sa consommation de mauvais café quand il fait de la route toute la journée, et ça, vraiment, je l’en félicite, car il arrivait ici plus électrisé que… je l’aurais souhaité, disons!).

          On verra bien dans les mois à venir comment notre petite routine évolue et change. Pour le moment j’ai le temps de revenir de ma promenade avec le chien et de faire le café avant son réveil, mais ça pourrait changer (on pourrait même échanger nos promenades et que je fasse celle du soir, on verrrrrra!). Et si je le vois levé avant moi… je pourrai sûrement le convaincre de passer quelques minutes sur le café pour nous gâter tous les deux!

          Pour la machine à popcorn (qui m’intrigue car j’en ai une, vieille de vieille mais pas tuable!)… on fait comment? Comme pour le popcorn et c’est réglé?

          • Kajin dit :

            Il faut surveiller la torréfaction, c’est tout! L’idée, c’est que les grains doivent chauffer et « bouger » pendant la torréfaction, pour griller uniformément. Les grains émettent des »pop » durant la torréfaction, signe qu’ils sont bientôt prêts. Il me semble que mon chéri attend la deuxième vague de « pops » avant d’arrêter la torréfaction – je lui demanderai et confirmerai la chose.

            Il y a des ajustements à faire au début – selon que vous préférez le café brun ou noir, et selon les types de café. Si on torréfie trop, on perd les subtilités dans le goût. Mon chéri a fini par mettre au point une technique minutée pour chacune des variétés que nous buvons 🙂

            • vieux bandit dit :

              Un art, quoi! 🙂

              Mettons que je serais mal placée pour trouver que vous vous compliquez la vie: je trouve souvent que ça en vaut la peine, et que finalement « plus complexe » veut juste dire « plus sain », alors… 😉

              Eh maudine… curiosité… piquée. Kajin 1, Capmagnarde 0!

            • Kajin dit :

              Je reviens préciser mon histoire de « pops » : on attend la deuxième vague de « pops » seulement si on veut un café bien noir et huileux. Comme nous le préférons un peu moins noir (le goût est plus doux et plus riche), on n’attend pas le deuxième pop chez nous! 🙂

  2. Kajin dit :

    Ce qui paraît compliqué aux uns est parfois plus simple pour d’autres – à chacun ses compromis! Sur le coup, ça peut sembler compliqué, mais ça l’est moins que de faire DES détours exprès pour aller chercher un café qui n’est jamais en stock (c’est ce qui nous a décidé à torréfier nous-mêmes notre café – il ne restait jamais de la variété qu’on aimait là où on l’achetait!).

    Si tu essaies, donne-m’en des nouvelles! (Je suppose que tu en parleras dans les Campagnonades, mais juste au cas 🙂

  3. lyne dit :

    Vive la bodum!Je ne pourrais m’en passer!
    Malheureusement,je n’ai pas ta prévoyance, alors je n’ai pas de bécher de réserve mais je sais où m’en procurer un si une maladresse arrive.En attendant je croise les doigts car ça doit bien faire 15 ans que j’ai LA CHOSE!
    Pour la température de l’eau,je t’approuve entièrement.Il me semble que l’eau qui a bouilli donne un café plat (dans le sens de flat)comme si l’eau avait perdu de sa « pétillance »,de son oxygène?.Je suis donc de celles qui videra la bouillore si la chose se produit.

    • vieux bandit dit :

      Oui, c’est exactement ça! Du café plat!
      Enfin… je ne saurais expliquer le phénomène scientifique, mais c’est la même image qui me vient en tête!

      Ici le remplacement est à 45 minutes, aller simple: pas question de faire ça de bon matin sans café! D’où ma prévoyance! 😉

      Haha, j’exagère: en cas d’urgence, nous avons une énorme cafetière à piston en plastique pour le camping, et je la garde… à la cuisine! (Sauf que justement elle n’est pas de marque Bodum et elle laisse passer le café fin moulu; ça va pour un matin, mais pas pour un mois!)

      • Kajin dit :

        Doit-on absolument refaire chauffer de l’eau nouvelle? On ne peut pas simplement laisser refroidir l’eau qui a bouilli? Pardonnez ma question de non-utilisatrice de bodum 😀

        • vieux bandit dit :

          Parfois je réutilise de l’eau bouillie refroidie (parce que je ne sais pas que l’Homme s’est fait du thé, par exemple). Je goûte la différence, même si c’est moins pire que si le café lui-même est ébouillanté. Et comme je ne bois qu’une grosse tasse tous les matins… c’est décevant quand elle est moins bonne qu’elle pourrait l’être.

          (Oui je me lis et je vois bien que je suis en train d’avancer un bon argument pour la torréfaction maison… qui a piqué la curiosité de l’Homme aussi! Kajin, 3!)

  4. Manon dit :

    Moi pas capable le café à la bodum… Ça me fait un point dans le haut de la colonne, entre les 2 homoplates, quand je bois du café à la bodum. J’ai essayé plusieurs fois, toujours le même résultat 🙁

    Boire du café c’est quand même un plaisir, alors si ça me cause un ennui à la bodum, j’aime mieux prendre une version à la cafetière 🙂

    • vieux bandit dit :

      Trop de caféine? (Parce que le café reste là à s’infuser de plus en plus, alors que, mettons pour un espresso, l’eau traverse le café sans y rester) Es-tu très sensible aux excitants?
      (Moi je l’ai déjà été, mais à force de volonté (euh… de passion pour le café!), ça a passé. Mais les médicaments qui portent la mention « sans somnolence » m’endorment pendant 12 heures, systématiquement!)

      J’avoue en tout cas que ça vaut pas la peine d’avoir mal! (De la même façon, je voudrais bien boire autant de café que je veux, mais ça finit par me rendre anxieuse, alors… non!)

      • Manon dit :

        Je sais pas si c’est trop de caféine ou un autre composé tout simplement à cause du mode d’infusion?!?

        Sauf que le café à la cafetière, je peux en prendre 2 cafetières complête et ça n’a pas d’effet « réveil » sur moi…. Pire, quand je suis fatiguée, l’effet « chaleur » du café réussi généralement à m’endormir sans que la caféine n’est d’effet!

        Sensible au excitant? Je sais pas… mais je prends si peu de médicament (même les ordinaires genre aspirine, tylenol, advil… 3 composés anti-douleur différents) qu’une simple dose normale ou une demi-dose est suffisante quand j’en ai de besoin. Alors je me tiens loin des médicaments « extra-fort », je me dis que mon corps en a pas de besoin! Aussi la dose dite « normale » qui devrait (selon la notice) agir 4h, ben généralement elle fait effet environ 6h sur moi… Alors j’attends que l’effet du médicament disparraissent avant d’en prendre une seconde dose.

        Oui, on pourrait dire que je suis peut-être sensible…. ou tout simplement « non-désensibilisé » (ou que je n’ai pas développée de tolérance) aux faibles doses!!!

        • vieux bandit dit :

          Si c’est autre chose que la caféine… là je serais curieuse que tu fasses ta propre torréfaction et que tu ré-essaies avec une cafetière à piston! Qui sait…

          Ah moi aussi je peux dormir après un (deux, trois…) café. Mais bon, je peux dormir en plein party de musique transe aussi… 😉

          Pour le mal de tête, J’ai un truc génial (Migrastick, je crois…) aux huiles essentielles, que je frotte un peu sur mes tempes. En général ça suffit!

          T’es bien chanceuse que ça te fasse effet plus longtemps que prévu! Je te souhaite d’en profiter toute ta vie! Nous on a pas mal d’expérience avec les anti-douleurs (chirurgies et convalescences obligent) et ce qu’on a fini par savoir (faut parler à la bonne infirmière ou à la bonne pharmacienne!) c’est qu’en cas de vraie grosse douleur (tsé on t’a cassé le tibia pour faire une greffe synthétique et le redresser? Ce genre-là!), faut PAS attendre que le médicament ne fasse plus effet, car alors tu as toute une côte à remonter (et tu y arriveras pas!).

          • Manon dit :

            eh VB, oublis-tu mes 4 césariennes? Oui, ce sont des chirurgies et ça aussi faut pas trop attendre que le médicament ne fasse plus effet (du moins le premier 24-48h le temps qu’il y ait début de cicatrisation), mais faut savoir ralonger le temps au fur et à mesure entre les prises de médicament avec le temps 🙂

            Me suis vu avoir une note à mon dossier (Elle refuse la médication) à ma première césarienne parce que je ne voulais pas l’anti-douleur et seulement l’anti-inflammatoire (qui est aussi un anti-douleur mais plus faible!).

            Avec 4 enfants, je peux dire que j’ai vu la différence au sujet de la médication péri-natale évoluer à l’hôpital où j’allais. À la fin, les femmes donnant naissance par voie vaginale recevaient une trousse d’auto-médicamentation, au lieu que ce soit l’infirmière qui fournisse les pillules au 4h. Résultat, l’ensemble des femmes s’auto-régulaient beaucoup mieux! Sauf que ce programme d’auto-médicamentation n’était pas disponible pour les femmes ayant eu une césarienne. (oui j’avais encore une note au dossier: « elle refuse sa médication », mais j’en prenais un peu plus à la 4e césarienne qu’à la première 😉 ).

            Mais je suis d’accord, il ne faut pas épuiser le corps suite à une opération afin de pouvoir remonter la pente.

            • vieux bandit dit :

              Ben oui j’oubliais! (Nounoune campagnarde!)

              (Sauf que les trois chirurgies de l’Homme ont été suivies de convalescences de 3 à 8 mois, pas exactement la même chose… surtout qu’il est encore en douleurs chroniques depuis…)

              Hahaha: moi c’est l’anti-inflammatoire que je refuserais! Ça ne me fait JAMAIS effet — sauf les effets secondaires, ça je les ai tous!

              Y a encore des systèmes (et des gens dans ces systèmes) qui croient que les patients exagèrent, même s’il a été prouvé que les patients ET les médecins sous-estiment la douleur réellement ressentie. Quand t’es rendu confus par la douleur post-opératoire et qu’il faut que tu CONVAINQUES l’infirmière que tu as vraiment mal… HEILLE!

              (Mais une autre fois l’Homme avait lui-même le contrôle sur l’anti-douleur: ça apaise tout le monde! (y a quand même une limite « built-in » dans la machine, là, ça gicle pas de la morphine à volonté!))

              (Faut que j’arrête de penser à ça, j’ai vraiment trop peur de finir à l’hôpital et je déteste les hôpitaux et tout ce qui vient avec!)

              • Manon dit :

                hihi, moi si je prenais pas l’anti-inflammatoire, je crois que la peau de mes jambes aurait explosée!!! La rétention d’eau était terrible en fin de grossesse pour moi (mais je ne m’en plaignais pas)… Sauf que le médicament de l’anesthésie pour la césarienne donne comme effet secondaire une rétention supplémentaire. 3 jours post-opératoire c’est là que j’avais le pic summum de rétention d’eau et que j’avais juste hâte d’aller « pisser » cette eau là… Je perdais toujours plus que 10 lbs d’eau en une journée quand la rétention lâchait enfin!

                Bon je te laisse, m’en va dehors au soleil printanier.

                • vieux bandit dit :

                  Ayayayaye!

                  J’te gage n’importe quoi que pour moi ça aurait pas marché mais que j’aurais eu EN PLUS des maux d’estomac atroces. Mon doc de famille a soulevé la possibilité d’une intolérance aux anti-inflammatoires… mettons que j’ai pas trop envie d’en prendre encore pour régler la question!

                  (Avec tendinites, épicondylite et autres ites, j’en ai pris plusieurs fois… jamais aidé, toujours nui!)

                  C’est fou pareil à quel point nos corps d’humains réagissent différemment. Ah mais continuez de tester les médicaments sur des souris: j’me sens TELLEMENT confiante.
                  🙁

  5. Manon dit :

    En passant, Kajin a aussi piqué ma curiosité pour la torréfaction des grains de café 🙂

  6. La Marmotte dit :

    Je ne suis pas très café (sauf dans les desserts, je dois avouer).
    Mais le design de ces p’tit bidule a un côté fort ludique qui me plaît bien!

    Et comme pour Manon, la caféine (tout comme les médocs) me rentre dans le corps grave. À vrai dire, je réagis très fort à tous les excitants.

    Peut pas supporter la menthe après 20h si je veux faire un bon dodo. Le thé, le soir, on oublie. Alors pour le café…

    De toute façon, mon mari refuse que je m’approche à moins de 50 mètres d’une source de caféine ou de sucre si on a une certaine distance à faire en voiture… parce que je deviens vraiment pas vivable! (Boing! Boing! Boing!)

    • vieux bandit dit :

      Hahaha, j’ai déjà été comme ça! (Surtout pour le sucre!)

      C’est le Bodum le plus joli et coloré que j’ai trouvé, mais… moi je l’aurais voulu en 6 couleurs ou quelque chose comme ça! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.