Panier de bonheur

Faudra que je vous reparle de mon abonnement aux paniers bios et locaux – j’adore! Le bouquet garni de mon premier panier est en train de devenir soupe. Parce qu’évidemment, une petite journée de semaine, je ressens le besoin d’un velouté poireau-asperge au bouillon de poulet et morille (oh que je vais y lancer mes fanes de radis aussi!)! 😉

Histoire, histoire…

C’est drôle hein. En lisant « Des anglophones ont demandé des modifications à un programme d’histoire – Ils reprochaient au programme de 3e et 4e secondaire d’être trop “centré” sur les “Canadiens français au Québec”.», j’allais dire que j’étais d’accord. Sauf que finalement ils ont demandé qu’on parle mieux et plus du Canada, et que Mordecai Richler soit ajouté aux artistes francophones (!!!). Là, pas d’accord! Mais je trouve quand même que le programme québécois d’histoire est trop axé sur le Québec. Pour placer le Québec dans le monde, il faudrait le connaître un peu, ce monde, et ce n’est pas le cas. (Je me souviens, moi, dans une version antérieure du programme, d’avoir étudié le système féodal deux fois. Mais octobre 1970, ça, c’était dans le coups optionnel seulement. Évidemment.)

(Oui c’est pour ça qu’avec ma fille j’ai commencé l’histoire en première année, qu’on a vu l’antiquité et la préhistoire et qu’on se dirige tranquillement vers le moyen âge. Ben franchement, à la fin je ne veux pas nécessairement que ma fille soit capable de tisser une ceinture fléchée, mais je veux qu’elle puisse, en parlant de ceinture fléchée, faire des liens avec les tartans écossais et expliquer comment les humains tissaient, dès la préhistoire.)

Deux nouvelles de saison

  1. Après quelques jours, je suis officiellement à nouveau vraiment pas pire en attrapa-écrasage de maringouins en vol. Ah, les expertises saisonnières de l’habitant du Québec profond! 😉
  2. Sous Colombine il y avait six œufs depuis 21 jours, et sous Colombine il y a maintenant au moins deux poussins. Les autres, elle ne m’a pas encore laissé les voir et/ou ils sont en train de briser leur coquille, mais d’ici demain, on devrait bien avoir six poussins (s’il n’y a pas eu de pépin).

Ben ouais

« il faudra bientôt cesser de prétendre que Desjardins est autre chose qu’une banque. En fait, sa mission est peu à peu passée de caisse d’épargne destinée à améliorer la situation financière de la population à une institution qui cherche à maximiser ses rendements, au détriment des services aux membres »

Desjardins devient une banque, critique l’IRIS

C’est évident depuis longtemps. Et l’an passé, l’abeille a disparu du logo en alvéole. Elle représentait qui, vous pensez, l’abeille? Ben voilà.

Bravo à la protectrice du citoyen

Quand même, le Protecteur du citoyen a reçu plus d’une centaine de lettres (y compris la mienne!) au sujet de ce règlement. Un parmi d’autres que le ministre de l’Éducation veut faire adopter unilatéralement parce qu’il a raison malgré ce que tous les gens concernés en pensent.

Dans une lettre adressée au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, la protectrice du citoyen, Mme Marie Rinfret, commente le projet de Règlement modifiant le Règlement sur l’enseignement à la maison. Elle se dit préoccupée par certains enjeux soulevés par les modifications proposées.

(…)

Selon la protectrice du citoyen, les impacts du Règlement actuel sur l’apprentissage des enfants scolarisés à la maison ont été peu ou pas documentés. Elle estime que, tant que ces impacts ne seront pas suffisamment connus, modifier le Règlement serait prématuré. De plus, elle considère primordiales les étapes de discussion et de consultation, notamment des parents. Il en va de l’adhésion de toutes les parties impliquées.

Projet de Règlement modifiant le Règlement sur l’enseignement à la maison, 13 mai 2019