Des enfants, ça vous fait faire n’importe quoi!

À mon grand – que dis-je? – à mon épouvantablement énormément gigantesque étonnement… je viens, pour la première fois de ma vie, de couper toute seule notre arbre de Nowel. Une épinette un peu plus haute que moi qui vient de la plate-bande devant, rien d’éloigné, rien d’encombrant, qui laisse de la place à ses deux voisines quasi siamoises qui pourront maintenant s’épanouir un peu (parce que pour le moment elles font nouvellement dur!). Je suis revenue l’arbre au bout du bras, la scie dans l’autre main, pour voir mes deux zozos en train de sauter de joie au salon. Rien ne leur échappe, à ceux-là! Pour l’épinette annuelle, maintenant… reste à fixer, dégeler et décorer.

Saviez-vous que les titres ne sont souvent pas la responsabilité des auteurs, autrices?

Des fois, le titreur fait une niaiserie sans la relire (il boit trop d’alcool, il a des problèmes de santé mentale, le confinement lui est rentré dedans, je ne le sais pas, moi! je lui envoie plein d’amour au cas où ça aide, ok?) et ça donne «Les personnes asymptotiques perderaient plus rapidement leurs anticorps», oui, avec asymptotiques et perderaient (d’autres fois, comme dans mon hebdo régional y a quelques années, on apprend que la région est championne de l’échec scolaire plutôt que des échecs scolaires, et comme lectrice, vous verrez une différence d’importance!). Il est vrai (n’est-ce pas, me semble-t-il…) que les ceuses se rapprochant indéfiniment d’une autre courbe à l’infini… perderaient ben plus d’affaires que leurs autres, genre comme, non? Énéwé…