Astérix au cœur de tout

Avant Noël ma fille a terminé son cahier de français. Celui qu’elle aurait dû, théoriquement, finir en juin… 2020. On a pris un peu d’avance sur les progressions scolaires typiques (c’est normal puisqu’on a un ratio parent-enfant de… 1:1; faut pas en tirer trop de fierté: plus tard on aura peut-être besoin de prendre du retard — tout cela est très relatif!) et là… on va s’amuser! Comment? Avec Astérix! Tout Astérix. Les albums, les films, les albums des films, et bien, bien plus. L’antiquité grecque et romaine, les Vikings, les (sic) Indiens, les pirates, le latin, la réalité, la fiction, la BD, la traduction… j’ai une pile de livres haute comme ça, plein d’activités et de documents glanés en ligne, plein d’idées… et même une nouvelle commande, qui comprend un livre sur les citations latines dans Astérix et un sur les banquets inspirés des histoires!

Ça, là, cette idée de ne plus séparer artificellement les matières, d’étudier à partir d’un thème et d’explorer de tous les côtés, de partir d’un intérêt et d’y plonger… c’est un des grands, grands bonheurs de l’apprentissage en famille. Nous avons pris de vraies vacances pour les fêtes, à la demande de ma Puce. Mais là? Nous sommes deux à avoir bien hâte de recommencer!

Taggé .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.