Art collectif

Ma mère a donné à ma fille quelques gros crayons de cire (un peu plus gros et donc un peu plus solides que les crayons de cire typiques, dont j’ai une bonne réserve) qui l’intéressent depuis qu’elle a environ 17 mois. Sur une petite table de jeu, je laisse donc une tablette de très grandes feuilles et ses crayons. Or, surprise, les feuilles finissent par être bien remplies… et pas seulement par la plus menue d’entre nous! L’Homme, le Coco et moi nous (sur)prenons souvent à crayonner vaguement ou avec ardeur, que ce soit par oisiveté ou pour attirer la puce et la convaincre de participer. Quand la feuille est bien pleine de couleurs, je lui trouve un trou sur le mur. Pas de jugement: on s’amuse et on crée!

Là? Je me dis que c’est quand même dommage qu’on ait attendu que la puce soit là et soit rendue à dessiner pour en arriver là. On aurait toujours dû avoir un coin pour les dessins spontanés!

Taggé , , , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.