Arctiide de l’asclépiade

Sur l’asclépiade, je m’attends à voir des chenilles de monarques et je me réjouis d’en trouver; celles-ci m’ont donc un peu surprises, à gober avec autant de voracité la même plante. Faque… c’est quoi, ça? La chenille de l’arctiide de l’asclépiade (Euchaetes egle, milkweed tiger moth, milkweed tussock moth). Et elle est très photogénique!

Elle devient ensuite un papillon de nuit qui prend sa toxicité (faut bien vivre) de l’asclépiade et produit des clics apparemment pour avertir les prédateurs.

Comme vous le voyez, elles ne laissent pas grand chose sur une feuille: que la nervure!

Taggé , , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Une réponse à Arctiide de l’asclépiade

  1. Lyne Lavoie dit :

    J’en ai eu plusieurs sur mes asclépiades l’été dernier. Elles sont bien belles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.