Ancolies

Dans une des plate-bandes auxquelles je n’ai pas encore eu le temps de m’attaquer se sont épanouies, à la mi-juin, de très jolies ancolies (Aquilegia, columbine). J’apprends ici qu’elles attirent les colibris (super!) par le nectar contenu dans leurs éperons, résistent aux chevreuils (pas un problème) et que, merveille, si on laisse les plants monter en graines, elles se ressèment spontanément à l’automne! Fantastique, car je n’ai pas enlevé les fleurs fanées ni rabattu au sol les tiges qui ont fleuri. Le grand manitou Larry Hodgson m’apprend à son tour que mes jolies ancolies pourraient être menacées par deux prédateurs, la mineuse de l’ancolie (Phytomyza aquilegivora)  et l’hespérie de l’ancolie (Erynnis lucilius). Pour le jardinier paresseux (j’en suis!), il propose une solution magnifique, qui me convient parfaitement!

Le secret, du moins du point de vue d’un jardinier paresseux, est de ne rien faire. Dans la nature, l’ancolie vit très bien malgré ses deux prédateurs. La mineuse trace peut-être des tunnels blanchâtres à l’intérieur de la feuille, mais cela n’empêche pas la feuille de faire de la photosynthèse et donc de prospérer. Et si l’hespérie dévore le feuillage au complet (et cela arrive souvent!), l’ancolie produit rapidement une nouvelle génération de feuilles. Comme l’hespérie ne produit qu’une seule génération par été, les nouvelles feuilles demeurent intouchées et le problème est réglé.

090614 164

Évidemment, comme chaque fois que je fais une petite recherche sur une plante (du moins le semble-t-il!), j’apprends que la jolie ancolie… renforme un poison (misère, voulez-vous bien me dire comment les humains ont pu survivre entourés de tant de poisons? Les hommes de la préhistoire avaient-ils tant de beaux-frères à sacrifier pour la cause?). Ainsi:

Toutes les ancolies sont toxiques et d’une extrême âcreté, comme la plupart des Renonculacées. Il suffit de se frotter la peau avec la sève de leurs feuilles pour en ressentir la brûlure. Aucun animal ne touche à ces plantes, dont l’odeur, par ailleurs peu agréable, suffirait à en détourner les amateurs éventuels.

090614 165

Les semences des ancolies sont également toxiques. Mais qui dit toxique dit également usage médicinal. On dit de l’ancolie qu’elle est calmante, antiseptique, astrigente et détersive, mais il s’agit d’un usage des temps anciens, pas forcément d’une utilisation contemporaine. Quant à l’étymologie du nom ancolie, elle est tirée du latin médiéval aquilea, lui-même dérivé du latin aquilegus, significant qui receuille l’eau. D’autres sources parlent du latin aquila, aigle, à cause des éperons qui ressemblent à des serres. La religion catholique l’a associée à la colobe et donc en a fait le symbole du Saint-Esprit. Ayant inspiré les poètes mélancolique, elle est aussi le symbole de l’amour triste.

Photos des premières ancolies de 2010 (fin mai) en rose et en mauve.

Pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Ancolies

  1. J’adore les ancolies! On trouve à l’état sauvage l’ancolie du Canada dans la forêt environnant le chalet… et à la maison, j’en ai 5-6 variétés différentes. Celles que tu as croquées en photo sont superbes…

    • vieux bandit dit :

      Merci! J’ai ajouté le lien à mes ancolies… version 2010!

      L’ancienne propriétaire, je crois bien qu’elle aimait comme moi les plantes faciles. Ça… ou alors les difficiles sont mortes dans les deux ans d’intervalle! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.