Allons à la cabane

100313-004

Vous voyez cette petite cabane à sucre? C’est la seule qui est une vraie cabane à sucre pour moi, de toutes les cabanes de l’Univers! Si on parle de cabanes commerciales, comme dans cet article où on dit que les cabanes à sucre sont des établissements de restauration, on me perd. Je n’ai jamais mis le bout du gros orteil dans une cabane à sucre commerciale. Jamais! J’ai toujours refusé (et ainsi fait chier moult amis… c’est ça la vie!)! Pour moi, une cabane à sucre, ça n’a ni cuisine, ni plancher de danse, ni système de son! Il suffit de l’équipement pour le sirop pour faire la cabane! Pour la compagnie, on reste en famille bien élargie! Y a pas mille enfants qui hurlent, y a pas de repas tout fait. Y a pas, mais alors là pas du tout une foule.

Petite, je participais aux sucres comme les autres enfants (je me faisais garder, mais je faisais partie de la famille), c’est-à-dire en apportant les seaux d’eau d’érable au gros réservoir que tire le cheval dans les bois. Sans jamais oublier de tester l’eau sucrée de chaque seau: on ne sait jamais! Je participais aussi (probablement plus souvent qu’à mon tour) à tester la qualité (n’est-ce pas) de la tire une fois sur la neige. Récemment, on est allés veiller à la cabane. Oh làlà les copains, bonjour le diabète saisonnier! (Mais non, m’a répondu mon quasi petit frère devenu fermier (et donc acériculteur): ça compte pas, ce sucre-là, c’est tout naturel!) Mais c’est ça, la vraie cabane à sucre: on se tire une chaise autour du poêle ronflant et on mijote dans les vapeurs de sirop en rigolant!

Ce soir-là, plein de souvenirs me sont revenus au coeur. La bouteille de sirop, énorme, qui se trouvait sur la table à tous les repas. Le gros pot de tire d’érable pour dessert, chacun y plongeant la cuiller. Les produits de l’érable ne sont pas qu’une saveur ou qu’une gâterie quand on les produit: elles font partie de tout le mode de vie! Récemment, j’ai rempli des moules à gâteaux de neige et je les ai mis au congélateur. Étrange? Non, traditionnel: quand j’étais petite, ma mère me faisait de la tire sur la neige en plein été, une fois (on peut pas congeler tant de neige que ça avant de se trouver un peu ridicule).

J’ai de la chance que la cabane soit utilisée cette année. En 2007, il est tombé sept pieds de neige ici (près de trois mètres), et les voisins de la ferme (pour qui l’acériculture est un passe-temps passionné: ils prennent une semaine de congé pour ça!) ont dû pelleter… autour de chaque arbre avant d’y planter les chalumeaux!

Pour marque-pages : Permaliens.

19 réponses à Allons à la cabane

  1. Tout le monde rêve d’aller à une cabane à sucre comme ça, mais ça se trouve pas tout seul, encore moins quand on est pas à la « campagne » ! 🙂

    La semaine prochaine, je suis supposé d’aller à une cabane à sucre justement. Je ne sais pas où (c’est organisé par la belle-famille) mais je suppose fortement que c’est pas mal « commercial ».

    • vieux bandit dit :

      Évidemment, moi je crois que tout le monde devrait en rêver, effectivement, mais j’ai l’impression que la plupart des gens ne savent même pas que ça existe. C’est pas mal moins « spectacle » qu’une cabane commerciale, y a pas d’activités comme tel.

      T’sais (pour choisir un exemple « exotique ») des autobus entiers débarquent sur la plage à Natashquan, regardent autour d’eux et disent « y a rien à faire icictte » avant de repartir immédiatement. Nous, assis sur la plage ou jouant dans les vagues, on sait à quel point ces gens-là se trompent (mais on est heureux qu’ils partent! C’est pas pour eux!).

      C’est un peu ça la différence entre « ma » cabane et les cabanes commerciales: on n’a pas le flafla, QUE l’essentiel. Et y a des gens qui sont aveugles à ça.

  2. Manon dit :

    Toi, ta cabane est comme ma cabane!

    La mienne c’était celle de mon grand-père.

    Le chemin boueux pour se rendre au traditionel repas de Pâques en famille à la cabane…
    Le tracteur qui tire la « wogin » pour se rendre…
    Les balles de foin en guise de siège…
    Le noyer mature à mi-chemin…
    Le bois, l’érablière…
    La cabane…
    Plancher de terre battue…
    Même pas d’bécosse…
    Une seule pièce avec l’évaporateur d’un bout à l’autre…
    Les toasts sur le devant du poèle….
    Encore les toast sur le devant du poèle… sont trop bonne pas ya juste ici pour gouter à ça!
    Le repas à la bonne franquette en famille…
    Les chaises (un peu défoncées) tressés en babouche comme les raquettes…
    Une vieille table…
    Un jeu de carte pour passer le temps entre l’alimentation du poèle…
    Le sirop filtré dans de gros feutre posé sur une canisse à lait en métal…

    Ah ma cabane elle ressemble à ça. Un peu comme la tienne.

    Quel choc la première fois que j’ai mis les pieds dans la cabane des autres de ma classe en première année. C’était pas une cabane, c’était un restaurant!

    Déçue, j’ai été terriblement déçue 🙁

    • vieux bandit dit :

      Haha, moi j’ai fait ma première année ici: on n’allait pas faire une sortie chez nos propres parents! 🙂

      Et puis j’ai été chanceuse par la suite: j’ai jamais été forcée de mettre les pieds dans ces restos qui me font (de loin) le même effet que Tremblant ou Saint-Sauveur: t’sais, on veut tellement que ça ait l’air authentique qu’un moment donné on tombe dans le kitch mais rendu là on reculera pas, on va continuer sur notre lancée. Alors les gens vont pas à la cabane, mais à l’idée qu’ils se font de la cabane. Mais bon, l’authenticité, c’est pas tout le monde qui la cherche. C’est une valeur qui a perdu du terrain.

  3. Manon dit :

    Dans le genre commerciale, la cabane à sucre où j’aime aller par contre c’est celle d’un cousin à mon père. Il venait avec nous jadis à la cabane à grand-papa 😉

    Ça s’appelle « l’érablière l’eau t’antique ».

    De mémoire, il y a de la place pour environ 50 personnes au maximum.

    Il n’y a qu’une seule tablée, car il déteste le fait d’être pressé et de presser les gens à la cabane. D’ailleur, il attend que tout le monde soit arriver pour servir le repas! (Ça fait différent des endroits à 350 places et 6 tablées!!!)

    Leur bouffe est extra. (j’y suis allée avec la job une année, un conjoint d’une collègue devait partir avant la fin du repas… André lui a fait un doggy bag pour le dessert, il a eu droit aux 4 desserts dans son doggy bag. Il a eu sa dose de sucre!). Pour la bouffe, ils font tout eux-même durant l’année, les conserves qui sont sur la table, ben ils les ont fait l’été et l’automne précédent. Les cretons, c’est eux qui les font aussi. C’est donc une autre mentalité par rapport à la grosse cabane commerciale.

    Ya pas d’animaux (normal c’est une cabane à sucre, ya personne qui gardait ses animaux de ferme à la cabane dans le temps!)

    Pas de tour en tracteur.

    Juste la cabane (mais avec un plancher), une minuscule cuisine, une toilette (quand même) et l’érablière.

    Ce cousin éloigné, a fait parti du projet sem’ail.

    Alors quand j’ai un besoin de cabane, je fais une entorse et je vais à cette cabane là.

    • vieux bandit dit :

      Bon bon, ok, tu vas finir par me convaincre que certains compromis sont possibles… 😉

    • Paule dit :

      Bonjour!
      J’ai déjà assisté à une réception à cette cabane il y a quelques années et j’avais adoré ça! J’aimerais en organiser une là-bas pour cet été mais je ne trouve rien sur internet pour pouvoir communiquer avec eux. Est-elle encore ouverte? Si non, a-t-elle changé de nom ? Merci de m’aider !!

      • vieux bandit dit :

        C’est une cabane privée, elle n’a pas de nom et si des réceptions y sont organisées, ce sont des affaires familiales (d’ailleurs c’est pas grand, là-dedans!)… Donc désolée, mais je ne me sens pas à l’aise d’en donner les coordonnées.

        • Paule dit :

          Bonjour Vieux Bandit!
          Merci pour votre réponse, mais il y a eu un petit malentendu! Je posais la question à Manon! Pour l’établière l’Eau t’Antique! 😉
          Désolée pour le dérangement. Merci quand même!! 🙂

  4. Manon dit :

    mais y font pas légion ceux qui opère une cabane comme ça 😉

    Pis moi, quand je vais à cette cabane là (sauf la fois avec ma job) ben c’est avec ma famille… à Pâques ou bedon comme l’an dernier pour fêter le 60e anniversaire de mariage de mes grand-parents… Donc juste avec la famille, la place est remplie à craquer.

  5. Anne dit :

    Bonjour,
    Je connait des cabanes comme celle que vous décrivez. Pour moi c’est cela une cabane.

    Les gens me regardent avec un expression d’interrogation quand je parle de palette, ben oui dans les vrais cabanes ils utilisent des palettes et non pas des bâtons de popsicle.

    Merci pour la belle description de cabane 🙂

    Anne

  6. Ping :C’est reparti! | Les campagnonades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.