Belle dame

C’est apparemment le papillon le plus répandu au monde: la belle dame (Vanessa cardui, painted lady). Répandu, soit, mais pas si fréquent au Canada, où on ne le voit pas souvent en grandes quantités, mais parfois oui, par cycles (mon livre sur les insectes de l’Ontario parle d’un cycle de dix ans, leur présence accrue pouvant parfois durer deux ou trois saisons, mais ce que je trouve en ligne est moins catégorique). Chez nous en ce moment, on compte les balles dames par centaines. Ma fille, courant le long de ma haie d’orpins, en a fait lever des dizaines, c’était magnifique!
Avec la photo ci-dessus et ce document de référence, j’ai pu confirmer mon identification de la belle dame.
Mâles et femelles sont identiques… donc pour nous (ma fille et moi) il s’agit toujours de daaaaaames! 😉
Bon, les larves peuvent causer des dommages à certaines cultures (le soya notamment). Elles ne sont pas encore considérées comme nuisibles au Canada (contrairement aux États-Unis où elles font des ravages). Évidemment chez moi, pas de problème: les papillons, on aiiiiiiiiime ça! (Vivants, hein. J’ai jamais compris l’envie d’épingler un être vivant pour le mettre sur un mur.)
Elle aime le nectar de fleurs composées qui sont à un à deux mètres du sol, lis-je… et ça correspond à ce que je vois et aux photos que je vous montre aujourd’hui, de l’origan aux menthes en passant par les chardons et l’achillée millefeuilles.
L’espèce n’est pas du tout en danger.