Confiture d’argousier

Nous avons récemment eu le privilège de recevoir en cadeau une belle quantité de branches d’argousier (Hippophae rhamnoides, sea buckthorn) de Russie (le type d’argousier, là, pas sa provenance directe, qui est mauricienne et trrrrès locale pour nous!). Les baies poussent directement sur les branches. Or les baies, crues, sont absolument immangeables (non, vraiment!), contiennent un pépin énorme, et cachent des épines épouvantables et douloureuses le long de la branche. Ces baies, je l’ai constaté, ne veulent pas être mangées!Y a un truc, pourtant: congeler les branches. Après, on les frappe et les baies s’en détachent. Du moins c’est ce que nous a appris un ami qui s’y connaît… quand l’Homme achevait justement de passer des heures à libérer les belles baies une à une (c’est telllllement nous, ça!)! N’empêche que j’ai fini avec un bol énorme contenant 2,6 kg de baies. Des baies pratiquement non comestibles crues et à gros pépin, je le rappelle. Je me suis donc dit que pour conserver tout ça j’avais deux choix: la gelée, qui récupère le jus et élimine les pépins, mais qu’on n’aura jamais envie de manger ici (je le sais: j’ai plein de pots de toutes sortes de gelées, non mangées!), ou la confiture… et évidemment j’ai choisi la confiture, parce que je savais que je pouvais compter sur mon moulin Roma, hourra!
J’ai commencé par faire bouillir les baies, avec juste assez d’eau pour les couvrir, pendant 20 minutes. J’ai laissé refroidir avant de passer au