Cardinal à poitrine rose

J’en dis, moi, des choses, ouf. Et j’en écrit, moi, des choses, ouf. (J’en fais pas mal aussi, ouf…) Tellement que parfois je pense avoir dit, je pense avoir fait… mais heurseuement je peux fair eune petite recherche ici et confirmer que non, finalement: mon billet sur le cardinal à poitrine rose (Pheucticus ludovicianus, Rose-breasted Grosbeak) était resté en brouillon, faute de photos satisfaisantes. Une fois la chose confirmée, il a suffi d’avertir ma fille, qui a servi de vigie: MAMAN IL EST LÀ IL EST LÀ, et le tour était joué!
Même après la pluie, il était, effectivement, là. Aussi curieux de moi que moi de lui!
Je n’ai pas d’autre cardinal encore, mais en anglais son nom est plus proche de celui du gros-bec errant, un autre de mes oiseaux favoris.
Il avait pas l’air trop content que je photographie son look post-pluie…
Mais c’est pas bien grave, il est revenu à sec! On le dirait en habit de soirée soyeux.
Ce regard!
Ce magnifique regard!



La mangeoire est endommagée, il lui manque deux perchoirs en forme d’anneau et même le perchoir droit en bas.
Mon copain s’est quand même arrangé pour manger.
La voyez-vous? Je me rends compte que je vois mieux qu’avant. Pas que ma myopie se soit résorbée, mais je perçois mieux les petits mouvements au loin, les motifs qui détonnent légèrement dans une scène naturelle. C’est un progrès lent, mais net, à force d’observation et de patience.
Et voici la